• Adaptation à la garderie d’un bébé encore allaité

    Bonjour,

    Mon fils de 8 mois et demi (allaité) est en garderie depuis presque 4 mois et il ne s’adapte toujours pas. J’ai essayé les tactiques de rester un peu avec lui à la garderie, de lui donner un objet avec mon odeur, mon lait en gobelet, etc. Ma gardienne m’accuse que c’est le fait qu’il est allaité qui fait qu’il fait des crises en garderie et que je dois arrêter le sein ou sinon juste lui donner une fois en soirée. Je le dépose à la garderie jusqu’à ce que je revienne et je le retrouve très souvent en train de pleurer à moins qu’il dorme ou qu’il soit en train de prendre une collation. Je le dépose vers 9h30 et je reviens à 14h50 le chercher chaque jour. Mon fils est très attaché au sein, et le cherche constamment. Il refuse la suce et le biberon depuis la naissance. J’ai essayé différents biberons, sans succès. Il refuse même les gobelets et laits maternisés. S’il voit que je ne suis pas là, il se frotte la tête contre les seins des éducatrices et souvent essaie de leur arracher leur vêtement. Mon horaire est celui-ci : vers 5 h, 7 h ou 8 h il se lève pour téter, ensuite c’est les céréales ou des fruits à 8h30. Ensuite, il s’endort en direction de la garderie. J’arrive à 9h30, il pleure jusqu’à 11h, il dîne, il joue (en pleurant) jusqu’à ce qu’il s’endorme vers 12h. Il se réveille à 1h ou 2h et continue de pleurer. Je le récupère à 14h50, je lui donne le sein à 15h30 au retour à la maison. Il joue jusqu’à 17h30, souper, bain et dodo vers 19h30. Il se réveille ensuite à 20h30 – 21h pour reprendre le sein pour dormir jusqu’à 1h ou 2h du matin. Pourtant quand je le laisse avec sa grand-mère, il ne se met pas à pleurer. Sûrement qu’elle le porte constamment dans ses bras, moi par contre, il est peu dans mes bras à moins pour dormir ou le cajoler. Je sais pas vers qui me tourner pour avoir de l’aide sur comment agir.


    Bonjour Suzy,

    Je sens beaucoup d’inquiétude dans vos mots. Je vous comprends tellement!   Ce n’est pas facile de laisser notre bébé lorsqu’on le sent si angoissé dans son milieu de garde. Sachez que si bien la période d’intégration peut être bien difficile pour les bébés et ses parents, avec le temps la plupart finissent par s’habituer.  Je vois plusieurs facteurs dans votre question dont je vais m’attarder pour bien répondre, car même s’ils sont indépendants les uns des autres, ils se relient et ensemble ils pourraient nuire au sentiment de bien être de votre bébé à la garderie. Ces facteurs sont : l’âge de votre enfant et son tempérament, le milieu de garde, l’allaitement et vous.

    L’âge et le tempérament de votre bébé 

    Vers 8-9 mois, les bébés passent par une période de grande insécurité. La permanence de l’objet n’étant pas encore complètement acquise, bébé pense que lorsque vous quittez la pouponnière vous disparaissez et qu’il reste seul au monde, vivant ainsi une grande angoisse.   Il est fréquent de voir des enfants qui étaient déjà intégrés à leur milieu de garde se remettre à pleurer et ne plus vouloir se séparer de leur figure d’attachement. Certains vivent une vraie angoisse de la séparation! Au fil des jours, lorsque bébé voit que malgré que vous le laissez le matin à la pouponnière vous revenez toujours le chercher, et lorsqu’il développe un lien d’attachement avec son éducatrice, il commencera à lui faire confiance et se sentira en sécurité.

    Dans votre question, vous dites que lorsque vous le laissez avec grand-maman il ne pleure pas. Il est normal qu’il réagisse différemment à la pouponnière que lorsque vous le laissez avec elle. Non seulement elle le prend beaucoup dans ses bras, ce qui le réconforte, mais à la garderie il y a beaucoup plus de sources de stress : bruits, plus d’enfants, d’adultes qu’il connaît moins. Lorsqu’il est avec grand-maman, il se sent plus en sécurité et réconforté.   De plus, elle est une figure d’attachement qu’il connait bien.

    J’ai envie de vous questionner sur le tempérament de votre enfant. Comment réagit-il lorsqu’il est en présence des inconnus? Ou avec des gens qu’il connaît moins? Va-t-il jouer, explorer sans crainte ou il vous demande vos bras? Comment était-il avant? Pour les enfants plus timides et craintifs, l’intégration au milieu de gade est plus difficile, et ceci est aussi vrai pour les bébés!

    Le milieu de garde

    Habituellement, après 4 mois de fréquentation d’un service de garde le bébé devrait être déjà intégré à son nouveau milieu. « L’adaptation dure en général de quatre à cinq semaines. Un bébé ne devrait pas manifester de signes de non-adaptation après cinq semaines. »  (Le bébé en garderie p. 204) Je vous encourage fortement à voir une rencontre avec l’éducatrice de votre enfant afin de discuter sur ses réactions à la maison et à la garderie, et trouver des moyens concrets pour l’aider.

    Vous dites avoir essayé plusieurs choses, tel rester à la garderie avec lui un peu. Avez-vous suivi un vrai plan d’intégration? Échelonné sur 2 ou 3 semaines, en diminuant le nombre de minutes (ou périodes) que vous restez avec lui à la garderie? Ce type d’intégration progressive aide beaucoup les bébés, car elle leur permet de s’habituer au nouveau milieu petit à petit, de l’apprivoiser progressivement ainsi qu’aux parents. C’est une intégration qui se fait en douceur.

    Donner à bébé un objet avec votre odeur peut le sécuriser pendant votre absence (chandail, haut de pyjama), mais ne crée pas le lien d’attachement avec son éducatrice. Je le recommande en complément d’un plan d’intégration progressive.

    J’ai quelques questions par rapport au milieu de garde :

    • Est-ce que votre bébé a toujours la même éducatrice?
    • Est-ce qu’elle prend le temps d’accueillir votre enfant et de créer une relation significative avec lui?
    • Est-ce que vous avez une communication quotidienne avec elle, basée sur la confiance?
    • Est-ce que bébé dort toujours dans le même lit?
    • A-t-il des objets familiers? Il refuse la suce, est-ce qu’il a un toutou ou un doudou qui l’accompagnerait de la maison au service de garde? Cet objet qu’il aime bien pourrait servir d’objet de transition entre les deux milieux!

    Des réponses affirmatives à ces questions pourraient grandement aider votre bébé à mieux s’intégrer à la pouponnière.

    L’allaitement

    Il est fort probable que votre enfant n’ait plus besoin d’être allaité, il n’est pas nécessaire de l’arrêter pour autant! Par contre, en sachant qu’à partir de 6 mois environ tout enfant en santé n’a plus besoin d’être nourri la nuit (Comment aider mon enfant à mieux dormir, p.111) je vous conseille d’arrêter l’allaitement pendant cette période. (Je me répète, si votre bébé est en santé seulement). Tout comme les adultes, les intestins des petits ont besoin de repos. Si votre bébé vous demande le sein la nuit, c’est probablement parce qu’il désire être réconforté.   Il se réveille, se sent seul et il aime se sentir réconforté dans vos bras. Pour votre enfant, vos seins sont un vrai réconfort! C’est pour cette raison qu’il les cherche tant le jour également, même chez les éducatrices. En arrêtant de l’allaiter la nuit et en lui donnant une autre façon de se sécuriser (toutou, doudou) et il fera de même à la pouponnière également.

    Et vous

    Et vous, comment vous sentez-vous lorsque vous amenez votre enfant à la garderie? Si vous êtes anxieuse parce que vous savez qu’il va trouver sa journée difficile et il risque de pleurer pendant votre absence, il le ressentira et se sentira anxieux à son tour. « L’enfant est comme une éponge, il absorbe les émotions de ses parents, il lit facilement sur leur visage et devine en observant leurs comportements. » (le bébé en garderie, p.206) Parlez-lui, rassurez-le. Nommez son éducatrice et dites-lui que c’est elle qui va prendre soin de lui pendant votre absence. Si vous vous sentez en confiance, il le sentira et le sera à son tour. Expliquez-lui que vous allez travailler et en attendant ce sera son éducatrice qui s’occupera de lui. (Nommez-la) Démontrez-lui que vous vous sentez à l’aise avec elle et que vous lui faites confiance. Reflétez-lui ses sentiments et dites-lui que vous comprenez ce qu’il sent, mais aussi rassurez-le en lui disant qu’il peut se sentir en confiance et s’amuser pendant votre absence jusqu’à votre retour.

    Ayez la même routine au moment que vous amenez votre enfant à la pouponnière et le quittez. Sans vous éterniser, prenez le temps d’un bisou, échanger avec l’éducatrice et lui dire au revoir en lui disant qui va s’occuper de lui jusqu’à votre retour. Ne partez jamais en cachette! Mais ne vous éternisez pas non plus. S’il pleure, faites votre routine habituelle et partez! Avec le temps, bébé comprendra qu’il peut se sentir en confiance avec son éducatrice.

    Et maintenant des petits trucs :

    • avoir une photo de l’éducatrice à la maison afin qu’il puisse la voir et que vous puissiez la lui montrer avant d’aller à la garderie. Si possible, avoir une photo du groupe d’enfants qui sont avec lui et parler d’eux le matin avant de s’y rendre.
    • lui chanter des chansons, les mêmes qu’à la garderie.
    • avoir un objet de transition.
    • garder votre horaire stable, cela l’aide à se repérer dans le temps.

    J’espère que ma réponse puisse vous éclairer sur l’intégration de votre bébé à son nouveau milieu de garde. Si jamais, malgré toutes ces pistes et conseils il continue à pleurer, je vous conseille de consulter un spécialiste de la santé (son pédiatre). Bonne chance!