• Elle aime beaucoup confronter ses parents

    Bonjour,

    J’ai une petite fille de 2 ans et demi qui a beaucoup de caractère et d’énergie et qui aime beaucoup confronter ses parents. Mon mari et moi sommes un couple stable et avec une bonne entente. On essaie de standardiser nos méthodes de discipline, mais nous avons de la difficulté à nous faire écouter par notre fille. On utilise la méthode 1-2-3 qui fonctionne quand même bien, mais lorsqu’on arrive à l’étape punition parce qu’elle ne respecte pas les avertissements, elle nous rit en plein visage, se roule par terre, s’enfuit du coin de punition. Je peux la remettre dans le coin 30 fois de suite et rien ne change. Si nous la mettons dans sa chambre pour se calmer ou réfléchir, elle ouvre la porte, joue avec n’importe quoi qu’elle puisse trouver, par exemple un bas dans son panier de linge sale, pour nous faire perdre notre autorité. Papa lui, lève le ton, maman aime mieux enlever des privilèges comme une histoire ou une activité. Mais ni l’une ni l’autre des méthodes ne semble avoir d’impact positif et elle continue de s’en foutre et ne pas respecter nos directives. Elle a toujours son mot à dire. Si je lui dis de ne pas jouer dans l’eau de la salle de bain par exemple, elle me dit : « attends je lave mes mains », même si je dis que ça suffit parce qu’elle en met partout. Si je lui dis de ne pas jouer avec sa nourriture, elle me dit de la laisser tranquille, ou elle répond lorsque l’on donne une directive, elle nous dit carrément un NON très autoritaire.

    Nous sommes un peu perdus dans cette situation, moi je me documente beaucoup et j’ai lu et regarder plusieurs émissions qui donnent des trucs, mais rien ne semble fonctionner avec notre fille, elle aime diriger. Elle fait la même chose avec ses amis à la garderie. C’est elle qui décide qui fait quoi, qui est debout, qui est assis, qui chante et qui danse. Les éducatrices doivent souvent répéter pour que les consignes soient respectées. Elles m’ont dit que ma fille est très intelligente et sera surement une grande directrice d’entreprise et qu’elle ira loin dans la vie. Elle a aussi de très belles journées autant à la maison qu’à la garderie.

    Lorsqu’elle est chez les grands-parents, elle est sage et elle écoute même si elle déborde d’énergie. Elle ne cherche pas autant à provoquer même si elle a quand même quelques moments plus difficiles. Nous avons essayé de remarquer si quelque chose de particulier pouvait provoquer ou déclencher ces moments très intenses, mais rien de particulier ne nous vient. Elle est très équilibrée, elle mange et dort bien, elle fait des activités physiques et intellectuelles. Elle est pleine d’énergie et elle nous montre qu’elle comprend et lorsqu’on récapitule après une punition, elle comprend bien pourquoi et ce qu’elle a fait d’incorrect, mais elle recommence tout le temps et nous confronte. Nous devons travailler extrêmement fort pour que la punition fonctionne et ait un moindre impact.

    Nous aurions besoin d’aide, car nous sommes parfois dépourvus d’idées et épuisés face à son comportement.
    Merci.
    Aurélie.


    Bonjour Aurélie,

    Je veux dans un premier temps vous féliciter d’être la maman proactive que vous êtes.  Dans ce que je lis, dans votre question, il y a plusieurs indices qui  me révèlent que vous avez une bonne base d’éducation et que la cohérence parentale que vous offrez à votre fillette permet une stabilité qui l’aide beaucoup.  Vous vous informez, vous vous questionnez, je suis certaine que vous et votre conjoint discutez régulièrement de vos pratiques parentales.  C’est ce qui est le plus important, vous formez une bonne équipe.

    Une des interventions que je préfère et qui fonctionne le mieux est l’ignorance intentionnelle. Cette technique est pertinente et TRÈS EFFICACE pour un comportement qui n’est pas dangereux, qui ne met pas en danger l’enfant et qui n’est pas trop grave pour l’enfant ou les autres.  Comment on fait?  On ignore les comportements et non l’enfant lui-même.  On peut détourner le regard de l’enfant.  Plus on le regarde, plus on donne de l’attention à son comportement, plus ce dernier continuera et augmentera même.

    Si c’est difficile pour vous de l’ignorer, vous pouvez changer de pièce, faire semblant de parler au téléphone, vaquer à vos tâches ménagères… Vous ne vous adressez pas à l’enfant tant que son comportement n’a pas cessé. En fait, c’est comme s’il était invisible pour nous. Mais le plus important, lorsque le comportement inadéquat de l’enfant a cessé, on lui accorde de nouveau notre attention. Dans le fond, l’enfant doit associer qu’il aura de l’attention que lorsque son comportement sera adéquat. Cette technique a fait ses preuves. J’aime bien faire l’analogie entre un enfant qui recherche l’attention et un humoriste. Si un humoriste fait des blagues et que personne ne rit, il y a fort à parier qu’il cessera d’en faire après quelque temps. Il en va de même avec les comportements des enfants. S’il n’a pas de renforcement, de feedback, l’enfant cessera d’agir ainsi. Par contre, il est important que lorsque l’enfant se comporte bien, on le félicite et qu’on lui donne de l’attention.

    Vous avez dit que vous envoyez votre fille réfléchir et qu’elle ne semble pas le faire. Que même si vous lui demandez de se calmer, elle ne le fait pas.  Votre fille est encore bien petite. J’ai le regret de vous dire qu’à son âge, elle n’a pas la capacité de réfléchir ni la capacité d’introspection. Il lui est donc très difficile de réfléchir aux mauvaises actions qu’elle aurait pu poser. À cet âge, les enfants vivent le moment présent. Chanceux n’est-ce pas?  Pour ce qui est de se calmer; on doit lui enseigner comment elle doit s’y prendre pour y arriver. Ça pourrait être par des respirations, qu’on devra imager. Un enfant à qui on demande de respirer ne comprendra pas comment faire une respiration profonde calmante sauf si on lui a enseigné. On ne peut pas s’attendre à ce que nos enfants gèrent leurs émotions sans qu’on leur enseigne les techniques pour se calmer.

    Continuez, vous êtes sur la bonne voie. Vos pratiques parentales sont adéquates et n’oubliez pas que vous devez composer avec le tempérament de votre enfant. Donnez beaucoup d’attention aux bons comportements et moins aux mauvais. Je pense que ce sera la clé du succès pour vous et votre cocotte de 2 ans et demi!