Cliquez ici

Elle écoute seulement à l’école!

Elle écoute seulement à l’école!

Bonjour !

Ma fille vient de commencer l’école et depuis, deux semaines, elle est très différente ! À l’école, tout va très bien, heureusement, mais à la maison, je ne peux pas en dire autant. Elle me contredit sur tout et sur rien, elle pète des crises vraiment pour aucune raison valable ! Sérieusement, je ne pensais jamais dire ça, mais c’est rendu que j’ai hâte qu’elle aille à l’école pour avoir un peu de temps positif et harmonieux ! La dynamique change du tout au tout quand elle arrive le midi et le soir ! J’ai une garderie à la maison et ça va très bien durant la journée ici ! Pas de tensions, ni querelles inutiles, juste la normalité des choses avec des enfants de 18 mois à 3 ans.  Dès qu’elle entre dans la maison, elle trouve toutes les petites occasions pour faire péter un plomb à un enfant, le faire crier ou le faire carrément pleurer. J’essaie de lui expliquer le plus simple possible sans être obliger de la mettre au coin, mais, tout est oublié dans la minute qui suit ! Je commence sérieusement à me dire que j’ai besoin de conseil car je n’aime pas du tout l’harmonie familiale en ce moment ! C’est arrivé une fois qu’elle avait fait une excellente semaine autant à l’école qu’à la maison et elle a eu un privilège le vendredi ! Depuis ce temps, c’est l’agonie ! On dirait que dès qu’elle est féliciter verbalement pour un bon comportement ou récompenser, ça lui permet de tout chambouler ! Est-ce normal ? J’aimerais avoir de vos nouvelles svp et merci encore !

Jessica


Bonjour Jessica,

À la fin de votre message vous posez la question: «Est-ce normal?», et bien je vous rassure tout de suite en vous disant qu’effectivement la situation que vous vivez en ce moment avec votre fille est tout à fait normale.  En effet, vous êtes toutes les deux dans une période de transition. Votre fille doit s’adapter à son nouveau rôle d’écolière (et tout ce que cela implique). De votre côté, vous devez maintenant composer avec une nouvelle réalité, soit: de recevoir «la visite» de votre fille durant vos heures de travail.

La période d’adaptation au monde scolaire dure, en moyenne, un mois ½. Au début, la nouveauté aidant, tout va généralement bien dans le meilleur des mondes. Par la suite, à mesure qu’une nouvelle routine s’installe, les petits pépins se font connaître. C’est le début de la période d’adaptation. Par son comportement actuel, votre fille recherche votre attention. Elle veut vous faire savoir qu’elle est là , qu’elle est arrivée et qu’elle désire que l’on s’occupe d’elle. Bien qu’elle soit chez elle, bien que vous soyez sa mère et bien qu’elle connaisse les enfants elle se sent peut-être exclus par rapport à ce que vous vivez avec les autres enfants durant son absence.

C’est pourquoi, dans un premier temps, je vous encourage (durant les heures d’ouverture de votre garderie) à percevoir votre maison comme étant votre lieu de travail et votre fille comme étant une cliente. En faisant cet effort mental, il vous sera plus facile de prendre le temps de bien intégrer votre fille et de l’accueillir de la même manière que vous le feriez avec n’importe quel autre enfant, et ce, à chacune de ses arrivées à la maison. De plus, réservez-vous quelques minutes pour vous informer sur le déroulement de son avant-midi à l‘école (lorsqu’elle vient dîner) et de son après-midi (lorsqu’elle revient de l‘école).

Par ailleurs, vous avez parfaitement raison lorsque vous écrivez que la dynamique du groupe change lorsque votre fille arrive puisque vous vous retrouvez (subitement) face à un tout nouveau groupe. Je m’explique. Sommairement, les théories des petits groupes nous apprennent, entre autres, qu’un groupe est composé de l’ensemble de ses membres et des interactions qu’ils développent entre eux. (chacun des membres ayant un rôle spécifique à jouer dans le groupe)

Suivant ce principe dès que l’on ajoute ou retire un membre dans un groupe, il en résulte que le groupe qui était meurt et un nouveau naît à sa place. C’est la redistribution des rôles en quelque sorte.

Ceci dit, dans un deuxième temps, je vous conseille de revoir l’horaire des activités pour faire coïncider l’arrivée de votre fille avec la fin d’une activité et le début d’une autre (à laquelle elle participera). Vous pouvez même en faire un événement que les autres enfants de la garderie attendront avec impatience. Ce qui facilitera, une fois de plus, l’intégration de votre fille au groupe et le développement de son sentiment d’appartenance.

En terminant, je vous invite à encourager votre fille à verbaliser ses sentiments au lieu de les exprimer par de mauvais comportements. Suivez ces conseils, faites preuve de persévérance et tout rentrera dans l’ordre sous peu.