• Elle se sauve et court dans les rues!!

    Bonjour,

    J’ai un problème assez grave avec la fille (4 ans) de mon conjoint, qui est comme ma fille, et que nous avons en garde partagé avec la mère. Bon, mon problème est qu’elle se sauve de la maison dès qu’elle le peut. Elle court dans la rue sans regarder. Nous lui avons expliqué calmement, la mettre en punition, lui confisquer quelque chose qu’elle aime, et rien n’y fait! Encore ce matin, elle s’est sauvé chez les voisins sans m’avertir. Ce n’est pas que je ne veux pas qu’elle joue avec ses amies, bien au contraire, mais pourvu qu’elle nous dise où elle va pour qu’on puisse lui jeter un coup d’oeil.

    Elle a manqué se faire frapper (une fois l’auto était à moins d’un mètre d’elle). Elle court dans la rue ou dans les stationnements. Une fois dans un stationnement, elle est partie en courant, le monsieur qui avait failli la frapper a sorti de son auto pour venir lui expliquer qu’il fallait regarder des deux côtés et que c’est très dangereux. Discours de 10 minutes, et à la fin, il lui a dit « passe une belle journée et garde ton beau sourire ». Et bien, tout ce qu’elle a retenu c’est « garde ton beau sourire »!!! Une autre fois, elle s’est sauvé de la maison et nous avons été obligé d’appeler les policiers qui l’avait retrouvé (par chance). Les policiers lui ont expliqué de ne pas quitter la maison sans demander à ses parents et qu’elle aurait pu se faire prendre par des gens méchants, et bien elle n’écoutait aucunement les policiers et disait « moi j’ai peur de rien! ». J’ai vraiment besoin de conseils. J’ai beau redoubler de prudence en la surveillant, mais nous n’avons pas juste un enfant, alors elle trouve toujours un temps pour se faufiler ou partir à course dans la rue quand nous marchons ensemble.

     Merciiiiiii d’une maman inquiète et désespérée  🙁

    Marie-Chantal Gosselin


    Bonjour Marie-Chantal,

    Votre message est empreint d’inquiétude face aux comportements de votre belle-fille. Je sens que votre conjoint et vous êtes très inquiets de sa sécurité et je vous comprends entièrement. Il y a beaucoup d’éléments importants à travers votre message qui demandent qu’on s’y attarde, mais vous comprendrez que de le faire par écrit, je dois condenser mes propos. Par contre, si vous ressentez le besoin d’un entretien téléphonique, il me fera plaisir d’aborder cette situation plus en profondeur avec vous.

    Vous mentionnez que votre fillette est en garde partagée, j’en déduis qu’elle est une semaine avec sa maman et une autre semaine avec vous et son papa, est-ce bien cela? Est-ce que les comportements de votre belle-fille se répètent lorsqu’elle est chez sa maman? Si oui, comment intervient la mère? Prend-elle la chose au sérieux autant que vous ou bien si elle trouve ces comportements anodins? Il est toujours important, dans ce genre de situation, que les ex-conjoints se parlent afin d’intervenir parallèlement et dans le même sens.

    Je constate à travers votre message que vous avez essayé plusieurs belles interventions pour faire en sorte que votre fillette comprenne que ses comportements sont dangereux et qu’ils vous inquiètent. Vous mentionnez que vous avez tenté de discuter avec elle, vous l’avez mise en punition et vous lui avez même confisqué un de ses jouets préférés, mais sans aucun résultat… En psychologie il est dit que lorsqu’un comportement est récurrent c’est qu’il y a un gain pour la personne qui le fait. Quel serait le gain chez votre enfant? Je vous donne un exemple que ce qu’un enfant pourrait se dire inconsciemment dans de telles circonstances : « Lorsque je me sauve je reçois beaucoup d’attention de la part de plein de gens : policiers, voisins, passants, papa, maman, etc…. wow! De cette façon, je sens que je suis importante et aimée. » Je pense que votre petite fille tente de vous dire quelque chose à travers ses comportements dangereux, ses petits signaux d’alarme… il serait intéressant de décoder ce message d’amour. J Peut-être est-ce un besoin de se sentir importante à vos yeux lorsqu’elle passe la semaine chez vous… son comportement est sans équivoque : il nécessite une intervention immédiate de votre part, car il est ici question de sa sécurité physique. Lorsque vous aurez décodé le beau message et/ou le besoin qui se cache derrière son comportement, je vous inviterais à le combler positivement. Exemple : Si son besoin est de se sentir reconnue et importante lorsqu’elle est chez son papa, il pourrait être intéressant qu’elle fasse des petites activités seules avec lui et que celui-ci lui traduise tout l’amour et le plaisir qu’il a de passer du temps avec elle.

    Dans un dernier temps, je sais que vous avez besoin de conseils pour le « day today », c’est-à-dire que vous voulez intervenir adéquatement lorsque survient un comportement qui peut mettre la sécurité de votre petite fille en danger. En voici quelques-uns qui, j’espère auront une portée positive.

    • AVANT de quitter la maison avec elle, émettez clairement vos consignes à la forme positive (le cerveau ne retient pas la forme négative. Ainsi, lorsque l’on dit à un enfant « Ne cours pas », son cerveau enregistre « court!!! ». D’où l’importance de TOUJOURS émettre vos consignes à la forme positive). Dites-lui ce que vous attendez d’elle.

    Exemple : « Tu restes près de moi avant de monter dans la voiture » ou bien « Tu me tiens la main pour traverser la rue ».

    Si elle ne collabore pas, n’hésitez pas et prenez-lui la main EN TOUT TEMPS. Elle doit comprendre que ce n’est pas une partie de plaisir et que vous êtes très sérieux dans vos actions et interventions.

    • Prévenez-la des conséquences naturelles possibles de ses actes tout en lui mentionnant vos sentiments. Exemple : « J’ai peur pour toi lorsque tu es seule dans la cour pendant quelques minutes, je devrai donc te garder près de moi en tout temps. »
    • Appliquez la résolution de problème avec elle. L’enfant de 4 ans a l’imagination fertile et peut facilement contribuer à la recherche de solutions. Exemples : «Qu’est-ce qui pourrait t’arriver lorsque tu te sauves comme ça? » ou bien «Comment pourrais-tu faire en sorte que ton papa et moi puissions te faire confiance lorsque tu passes la semaine avec nous? » Soyez tout à l’écoute et attendez « patiemment » sa réponse. Si elle ne collabore pas, dites-lui simplement que si elle n’a pas d’idées vous devrez tout simplement appliquer uniquement les vôtres… car vous avez plusieurs idées pour remédier à la situation!!! J Ce style d’intervention de votre part viendra grandement sécuriser votre fillette et de plus, cela lui enverra le message que vous l’aimez inconditionnellement et tenez à elle.
    • Intervenez calmement et de façon rassurante lorsque la situation le demande. Il est important que vous évitiez de vous mettre en mode « Réaction » (ex : parler fort, la disputer, etc.). Optez plutôt pour le mode « Action » (ex : vous appliquez calmement la conséquence émise plus tôt).

    En terminant,  je voudrais revenir sur vos propos où vous mentionnez qu’elle dit n’avoir peur de rien lorsque survient une situation qui aurait pu avoir des conséquences graves (ses propos vous disent qu’elle a besoin d’être encadrée). L’enfant de 4 ans a l’imagination très fertile et la peur du danger est parfois « irréelle », car il a la pensée magique. Il se sent invincible et les super héros sont très présents dans sa petite vie enfantine. Il est donc très important d’intervenir avec amour lorsqu’elle a ce genre de propos en lui mentionnant que vous, vous vous inquiétez de ses comportements parce que vous l’aimez et que vous ferez toujours en sorte que sa sécurité soit toujours maintenue.

    J’espère que ces quelques lignes sauront vous soutenir…