• Elle s’obstine sur TOUT!!!

    Bonjour,

    J’ai lu toutes les lettres et réponses qui touchent ce dont je veux vous parler. J’ai essayé les trucs que vous donnez, mais ça ne fonctionne pas.  Ma fille aura 6 ans dans quelques jours. C’est une petite fille enjouée, qui aime l’école et excelle déjà en maternelle. Ses professeurs l’adorent et disent qu’elle écoute à la lettre les consignes, qu’elle est digne de confiance et embarque toujours avec ambition dans tous les jeux et projets.

    Par contre, à la maison, ça ne fonctionne pas de la même manière. On lui parle sur un ton normal, elle nous répond bête. On lui dit que le mot « chat » ça s’écrit de cette manière et elle nous obstine alors qu’elle ne sait pas, on veut lui apprendre. Elle s’obstine sur tout tout tout. J’ai essayé les choix multiples, préfères-tu brosser tes dents ou mettre ton pyjama en premier? Elle se fâche et nous dit qu’elle ne veut pas aller se coucher. On lui repose la question, elle se croise les bras et boude. En fin de semaine, on décide d’aller au bar laitier pour déguster une bonne crème molle, les enfants sont fous de joie. Quand vient le temps de mettre les bottes et le manteau, ça ne fonctionne pas. Elle dit qu’elle n’est pas bien avec les pantalons dans ses bottes. On veut les mettre par-dessus ses bottes, mais elle dit qu’elle veut les garder dedans et elle se met à paniquer et bourrasser en chignant. On lui dit qu’on est pas obligé d’aller à la crème molle, on le faisait pour leur faire plaisir et parce que ça nous tentait. On leur dit que s’ils ne s’habillent pas en restant calmes et en arrêtant de chialer, nous n’irons pas. Mais ça continue. Quand on veut la faire réfléchir, on l’assit sur le banc de punition. Mais on se rend compte que ça ne fonctionne pas très bien rendu à son âge. Donc, on l’envoie dans sa chambre. La plupart du temps, elle se couche et finit par s’endormir.

    Que se passe-t-il? Nous voulons tellement que notre fille grandisse heureuse et sans voir ses parents toujours fâchés… La préadolescence maintenant, ça commence à quel âge?

    AU SECOURS NANNYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY

    Une maman bien découragée,

    Kate


    Bonjour Kate,

    Si cela peut vous rassurer, sachez que vous n’êtes pas la seule à vivre cette situation. C’est d’ailleurs l’une des principales raisons pour laquelle on me consulte. En effet, c’est un discours que j’entends souvent. Les parents qui ne comprennent pas pourquoi les enfants sont si « sages » avec les grands-parents, la gardienne (éducatrice) ou leur professeur, alors qu’à la maison c’est tout le contraire! Les parents ne s’expliquent pas comment cela peut arriver alors qu’ils ont pourtant, selon eux, des routines et des règles bien établies. Tout comme vous, ces parents me disent avoir tout essayé, tout lu, mais, que rien ne fonctionne ou que rien ne dure à long terme.

    Ceci dit, pour vous aider plus concrètement, je vous suggère trois choses. La première est de consulter un coach familial. Évidemment, je prêche pour ma paroisse, mais ce n’est pas l’unique raison. Quand on a tout lu, tout essayé et que rien ne fonctionne ou dure à long terme, c’est signe qu’il y a soit un problème au niveau du choix de l’intervention à faire selon le contexte (ou la situation) ou qu’il y a un problème quant à la manière dont l’intervention est faite. La période d’observation que le coach fera lui permettra d’identifier les problèmes ou les lacunes afin de vous permettre d’améliorer vos interventions.

    La deuxième suggestion, puisque nous parlons d’observation, est l’utilisation de grilles d’auto-observation. Par des questions simples et claires, ces grilles vous permettront de prendre, plus facilement, du recul sur les événements. Je vous suggère de compléter ces grilles le plus rapidement possible après les faits et d’attendre 2-3 jours avant de les relire. Portez attention sur les interventions qui ont été faites et les résultats obtenus. S’ils ont été négatifs, demandez-vous ce que vous pourriez changer à l’avenir.

    Enfin, ma dernière suggestion est d’offrir des périodes de repos à votre fille. Ce que je retiens surtout de votre question est qu’au bout du compte (généralement) votre fille finit par s’endormir. Pour moi il est clair que son impatience, son « boudage » ou son « rouspètage »  sont en fait des manifestations de sa fatigue. On oublie facilement à quel point cela peut être exigeant pour nos jeunes de demeurer concentré à l’école pendant de longues heures. Assurez-vous qu’elle ait de bonnes nuits de sommeil et lorsqu’elle montre des signes d’impatience, offrez-lui un petit repos. Ça peut être aussi simple que de prendre deux minutes pour écouter sa chanson préférée avant de revenir aux devoirs. L’idée principale est de « changer le mal de place ».

    Voilà Kate, je vous souhaite un bon succès!