Cliquez ici

En finir pour vrai avec la suce!?!

Ma fille a des  « tics nerveux »

Bonjour à vous!

Ma fille a maintenant 3 ans… À l’automne dernier, l’essai pour l’arrêt de la suce avait été un échec cuisant et je vous avais contactés à ce moment-là parce qu’elle ne voulait plus dormir et faisait d’énormes crises de colère lorsqu’on quittait sa chambre. Nous avions donc décidé que les lapins qui lui avaient pris sa suce auraient de la compassion et lui rendraient sa suce tous les soirs pour le dodo.

Maintenant, elle a 3 ans et ses dents ont commencé à se déplacer. Je suis orthophoniste et j’appelle ça la bouche à suce. Je sais, je devrais être capable de lui faire arrêter, mais je n’y parviens pas. On lui en parle souvent, mais elle ne prend pas la chose au sérieux et lorsqu’on fait mine de lui enlever, ou lorsqu’on la lui refuse avant l’heure du dodo, c’est la panique. Elle a vraiment l’air angoissée! Cela ne ressemble pas à ses colères de caprices, cela semble vraiment viscéral… Ça me fait beaucoup de peine. Je voudrais lui éviter cette angoisse si jeune!!! Mais je sais qu’il faut qu’elle arrête! J’ai essayé de l’encourager à se réconforter avec ses nounours ou ses poupées, mais ça n’a pas l’air de fonctionner.

Là, je veux vraiment y mettre fin, mais je veux être prête parce qu’il n’y aura plus de marche arrière. Avez-vous des conseils à me donner pour compenser cette perte si importante pour elle? Je veux être là pour elle et pouvoir la soutenir comme il faut dans ce qui, à mon avis, va être une épreuve pour elle (et pour moi par la même occasion… je suis une maman anxieuse qui a été une enfant anxieuse peu prise au sérieux et qui a eu besoin de son pouce jusqu’à 12 ans et de son nounours jusqu’à l’arrivée de mon conjoint… je ne veux pas non plus lui transférer mes angoisses à moi…).

Merci beaucoup pour vos conseils toujours judicieux et précieux et vos propos souvent déculpabilisants!


Bonjour à vous,

Merci de faire appel, pour une deuxième fois, à Nanny Secours! Dire « Bye bye suce » pour un enfant n’est pas toujours chose facile. Bien que certains enfants s’en départissent très facilement (au grand soulagement des parents!!!), chez d’autres, cette étape n’est pas toujours faite dans les rires et la facilité… bien au contraire, elle est très souvent accompagnée de mille et une émotions de la part de l’enfant et… du parent!!!

La suce est souvent source de réconfort chez l’enfant… elle apaise et console. Même dans l’intra utérin, le bébé suce son pouce… La suce : objet de prédilection pour l’enfant!!!

Je comprends votre volonté à vouloir que la suce de votre petite fille puisse plier bagage et ainsi retourner au pays des suces car vous faites état, entre autre, de votre inquiétude en lien avec le déplacement de ses dents que vous nommez « la bouche à suce ». Il est vrai que l’usage de la suce peut effectivement occasionner ce problème, surtout si son usage est fréquent. De plus, votre enfant a 3 ans et c’est un âge « raisonnable » (!!!) pour entamer cette belle étape. J Regardons de plus près quelques points de votre message qui m’amenait des questions…

Dans votre message vous mentionnez que vous avez déjà tenté de retirer la suce de votre fillette, mais que les lapins, pris de compassion pour elle devant ses pleurs, la lui ont redonnée pour le dodo du soir.

Ma question première est celle-ci : votre fillette a-t-elle sa suce uniquement pour le dodo du soir? Si oui, cela m’apparaît tout de même « raisonnable » car elle est capable de s’en départir dans la journée! Si non, quand la réclame-t-elle? Est-ce uniquement lorsqu’elle se couche (sieste de l’après-midi et dodo du soir) ou bien si c’est également dans les moments de la journée? Dans quel contexte la réclame-t-elle? Exemple : Elle se fait gronder et elle réclame sa suce; elle ne sait pas à quoi jouer et elle réclame sa suce, etc. En analysant ces petites données, il vous sera plus facile de déceler quels besoins cette chère et précieuse amie (je parle de la suce bien sûr!!!) comble-t-elle chez votre fillette.

Ma deuxième interrogation est celle-ci : Qui a décidé de retirer la suce lors de la première tentative? Vous ou elle? Pour que cette étape ait du succès, il est important qu’elle respecte le rythme de l’enfant. Est-ce que votre fillette a participé à la façon dont elle voulait se départir de sa suce? Était-elle d’accord à la remettre aux lapins? Était-elle prête à vivre sans elle?!!! Aviez-vous observé des signes avant-coureurs qui pouvaient laisser croire qu’elle était prête? Exemple : Elle s’amuse sans réclamer sa suce. Elle se console par elle-même avec sa doudou ou son toutou plutôt que de réclamer sa suce, etc. Cette étape est importante dans la vie de votre enfant et c’est une des raisons pour laquelle elle doit y participer activement… Dans son livre « Le grand monde des petits de 0 à 5 ans, page 112 », Sylvie Bourcier dit ceci : « C’est nous, parents, qui avons glissé cet objet dans la bouche du bébé pour lui faire du bien, pour l’apaiser. Maintenant, nous voulons le lui retirer à un moment que nous jugeons pratique ». Hum… il y a là matière à réflexion n’est-ce pas?

Mon troisième questionnement est celui-ci : Vous mentionnez que de se départir de sa suce sera, pour votre fillette, une épreuve. Qu’en savez-vous? Et si cela se traduisait plutôt par une étape importante où votre fillette se sentira « grande » et remplie d’estime de soi car encouragée, valorisée, comprise et accompagnée par ses parents? Vous mentionnez que vous avez été une enfant anxieuse et vous ne voulez pas transférer vos angoisses à votre enfant. Ce dernier point dénote une belle maturité parentale et une belle empathie de votre part. Il est vrai que d’entamer l’étape de « bye bye suce » alors que maman est remplie d’angoisses au moindre pleur de l’enfant, cela ne fera que rendre la situation plus lourde et votre petite fille pourrait ressentir votre anxiété et faire monter son insécurité lors du coucher du soir. Il est donc important que vous soyez fin prête vous-même AVANT d’entamer cette belle étape.

Voici quelques pistes prometteuses de succès :

  • Entamer cette étape alors que le moment s’y prête bien. Ne le faites pas lors de changements prévisibles. Ex : l’arrivée d’un petit frère dans la famille, les vacances à l’hôtel, l’apprentissage à la propreté, un déménagement, etc.
  • Assurez-vous que vous êtes PRÊTS vous et votre conjoint. Si vous entamez cette étape alors que vous ne pouvez tolérer les pleurs de votre enfant à réclamer sa douce amie (la suce!) le soir venu et que vous revenez en arrière en la lui remettant, votre enfant comprendra rapidement qu’elle a ce « pouvoir » sur vous et cela sera encore plus difficile à la troisième tentative.
  • Aborder le sujet « chaud » à des moments où votre fillette est gaie et joyeuse. Exemple : Dans l’auto alors que vous faites la conversation ensemble et où vous riez!

Vous pourriez alors lui poser de petites questions ludiques telles que : « Où crois-tu que ta suce aimerait aller habiter BIENTÔT… au pays des suces? Chez un petit bébé qui n’a pas encore de suce? Dans un petit coffre aux trésors? Etc.  Évitez surtout de le faire tout prêt de l’heure du coucher puisque c’est principalement à ce moment où cela semble être problématique.

  • Faites participer votre enfant à la façon dont elle veut bien se départir de sa suce. Que veut-elle en faire? (ex : la ranger dans un joli coffre d’objets lorsqu’elle était toute petite). Ou bien à qui veut-elle la remettre? (ex : à la jolie fée des suces qui se chargera de la ramener au pays des suces, là où vivent toutes les suces qui ne servent plus!). Etc.
  • Préparez à l’avance votre enfant à la date butoir où elle sera capable de dire « bye bye suce ». Exemple : Faites ensemble un joli tableau que vous apposerez à un endroit stratégique et sur lequel il y a des suces plastifiées à chacune des journées du mois et collées à l’aide de velcro. À chaque soir, avant de se mettre au lit, votre enfant pourra retirer, une à une, la suce collée à la journée qui vient de se terminer. Elle sera à même de reconnaître le nombre de journées qui reste avant de faire ses au revoir à sa chère compagne… J Cette façon ludique de préparer votre enfant lui envoi le message que cette étape, bien qu’importante, peut se faire agréablement.
  • Demandez à votre fillette ce qu’elle pourra apporter avec elle dans son lit au coucher (doudou, toutou). Peut-être que l’effet d’une douce veilleuse sera également profitable pour les débuts de cette étape.
  • Si vous sentez que votre enfant ressent beaucoup d’angoisse à devoir se départir de sa suce à toutes les fois où vous entamez le sujet, ne mettez pas d’emphase. Tentez de déceler ce qui se cache derrière cette angoisse ou derrière ce refus à toute ouverture possible de quitter sa chère amie. « Le sevrage répressif  peut avoir des répercussions psychologiques » souligne l’auteur et pédagogue Sylvie Bourcier. Rien ne sert de forcer les choses.
  • Prenez le temps de mentionnez à votre enfant comment elle est « grande » lorsqu’elle accomplit quelque chose toute seule et ce, à tout moment dans la journée. De cette façon, elle sera à même de se reconnaître plusieurs belles capacités et, qui sait, peut-être délaissera-t-elle sa suce avec plus de succès! Exemple : Lorsqu’elle vous aide à dresser la table, reflétez-lui combien elle est grande et qu’elle fait de plus en plus de belles choses seule! Cela aura un bel impact sur son estime d’elle-même.
  • Évitez toute comparaison avec d’autres enfants qui n’ont plus leur suce… cela ne fera qu’augmenter sa volonté à la garder ou bien cela aura un impact négatif sur son estime d’elle-même…
  • N’oubliez pas que votre attitude positive, rassurante et calme aura un impact sur la réussite de cette étape dans la vie de votre enfant.
  • Voici un bon livre pour enfant qui pourrait être très utile. On peut le retrouver facilement à la bibliothèque municipale. Dans ma pratique professionnelle, il a déjà eu de bons résultats auprès d’enfants récalcitrants à vouloir se départir de la suce. « Au revoir, la suce » de la collection Cajoline.

J’espère que ces quelques pistes sauront vous guider davantage dans votre belle démarche. Espérant également que vous puissiez entendre très bientôt votre fillette s’exclamer haut et fort « Bye bye suce » sur un ton rempli de fierté!!!