• Garçon rempli d’émotions explosives

    Bonjour,

    Je ne sais plus comment intervenir pour aider mon fils de 2 ans et demi. Mise en contexte : Nous sommes une jeune famille unie et pleine d’amour. Nous avons deux enfants : une fille de 6 ans qui se développe de façon remarquable (maternelle) et un garçon de 2 ans et demi qui se développe de façon tout aussi remarquable (va dans une garderie privée chez ma mère). Notre fils est une personne très intense émotionnellement, et ce, depuis sa naissance. Il ressent les émotions très fortement. Lorsqu’il était bébé, il pleurait si souvent que j’ai dû aller voir le médecin et lui demander de lui passer des examens complets (radiographie, scanner) pour être sûr qu’il ne souffrait pas!! Mais tout était en ordre. Il a simplement un « mauvais caractère » qu’on m’avait dit. Bon, travaillons alors sur son caractère……

    J’ai commencé avec la méthode douce, l’isoler lors de ses nombreuses crises de bacon, lui parler doucement à l’oreille pour le calmer. Mais sans succès, car quand il est en crise, il ne nous entend plus. Il est hors de lui et sans contrôle.  Donc j’ai tenté la manière forte, parler plus fort que lui et lui faire comprendre qu’il n’obtiendrait rien avec ses agissements. Sans succès… même au contraire, il devient plus agressif qu’avant. Donc retour à la douceur, mais cette fois avec conséquence. Puisqu’il est plus grand qu’il comprend bien et s’exprime bien (il est très intelligent), j’interviens toujours de la même façon. Lorsqu’il me fait une crise de bacon, me crie après, me frappe ou frappe quelqu’un ou quelque chose, je l’emmène en retrait en lui disant qu’il doit se calmer pendant 2 min. C’est là qu’il se met à crier de plus belle, mais je lui dis que les 2 minutes ne commencent seulement que lorsqu’il sera calme. Une fois calmer je vais le voir, me mets à sa hauteur et lui explique la situation qui vient d’arriver. Exemple : « Logan tu m’as frappée et tu m’as fait mal. On ne frappe pas maman ni personne. Excuse-toi s’il te plaît. » Puis, il s’excuse, me fait un câlin et retourne jouer. Le problème c’est que je dois (la gardienne comprise) intervenir 5 à 10 fois par jour. Et rien ne s’améliore même au contraire, il devient de plus en plus violent avec tout le monde.

    Maintenant, je le motive positivement (ce que je fais depuis le début soit dit en passant). Je suis une personne axée sur le positif d’ailleurs, je trouve ça très important. Mais je le stimule en lui disant que si sa journée s’est bien déroulée dans l’ensemble, il aura le droit de faire l’activité qu’il me demande le matin soit faire du vélo ou jouer avec sa voiture rouge. C’est sûr qu’il a des accrochages (mis en retrait) dans la journée, mais je regarde l’ensemble.

    J’aimerais préciser que mon conjoint, son père, sa gardienne, ma mère et moi nous fonctionnons tous de la même façon. Mon problème est que j’ai besoin de trucs/conseils avec mon fils, car avec tout ça rien ne s’améliore même qu’il devient de plus en plus agressif.

    Aidez-moi s’il vous plaît! Je veux aider mon fils à maitriser ses émotions pour qu’il réussisse à mieux s’épanouir et mieux grandir de façon heureuse et positive. Car pour le moment, j’ai l’impression d’être toujours en train de le chicaner, même si je le félicite régulièrement pour ses bons comportements. Je trouve l’atmosphère lourde à la maison pour tout le monde, car nous donnons beaucoup d’énergie négative à Logan.

    Une famille qui manque de ressource pour aider son petit homme à s’épanouir.

    Mylène


    Bonjour,

    Premièrement, je dois vous adresser mes félicitations pour vos excellentes interventions auprès de votre fils. Vous semblez effectivement faire exactement ce que je propose habituellement en pareil cas, mais, manifestement, cela ne fonctionne pas. Malheureusement, il n’existe aucune méthode universelle qui fonctionne à tout coup. Il nous faudra donc explorer d’autres avenues.

    Il vous faudra d’abord observer davantage votre fils afin d’analyser ce qui déclenche ses excès émotifs. Est-ce relié à de la fatigue? Si oui, il faudrait peut-être ajuster la fréquence et la durée des siestes. Fait-il davantage de crises lorsqu’il recherche de l’attention? Réagit-il lorsqu’il y a plusieurs personnes en sa présence? Bref, il faudra observer afin de comprendre POURQUOI il réagit de façon excessive.

    À titre d’exemple, vous m’écrivez, dans votre lettre, que votre fils vous semble hypersensible depuis la naissance… Savez-vous qu’il existe des enfants ayant un trouble du traitement sensoriel? En effet, certains enfants perçoivent et traitent les stimulations sensorielles qui les entourent d’une façon différente. Par exemple, il peut arriver qu’un bambin ressente davantage tous ses sens : vue, toucher, ouïe, goût et odorat. Ces enfants se sentent donc parfois agressés par leur entourage et deviennent vite fatigués et irritables. Ainsi, si des indices vous laissent croire que votre fils peut réagir de façon excessive à son environnement, il peut être pertinent de procéder à une évaluation en ergothérapie.

    Finalement, j’aimerais vous rappeler de faire bien attention à ne pas trop « arroser les mauvaises herbes ». En effet, il arrive que plus on accorde d’importance à un comportement, plus celui prend le l’ampleur. Dans le cas des crises, il arrive qu’à trop vouloir les faire cesser, les parents alimentent sans le vouloir la réaction inverse à ce qu’ils désirent. Parfois, la réponse se trouve dans le « lâcher-prise. » Ainsi, vous pouvez prévoir enseigner progressivement, au cours des prochaines années, des trucs de gestion des émotions à votre enfant, mais, d’ici là, ne faire que peu de cas de ses excès émotifs.

    Ainsi, vous réagirez aux crises de façon variée, selon la situation. Parfois en consolant brièvement, parfois en lui changeant les idées, parfois par l’accueil et le reflet des émotions et vous utiliserez le retrait dans les cas extrêmes. Mais ces interventions se feront toujours en gardant une attitude confiante, calme et désintéressée. Votre fils est encore très jeune et s’il a un tempérament sensible, il est bien possible qu’il ait besoin de quelques années afin de mieux maîtriser ses émotions. Patience et indulgence seront alors vos meilleurs alliés.

    Si la situation vous inquiète vraiment, je vous suggère toutefois de consulter un coach familial afin de vous aider à analyser la situation et mettre en place un plan d’action adapté à vos besoins et ceux de votre fils.