• Ils ne gèrent pas leur temps.

    Bonjour,

    Comment faire pour que mon fils de 12 ans vérifie l’heure pour aller à l’école?  Le matin pour partir vers 7h50, si je ne leur dis pas à lui et sa sœur de 10 ans: “Vite il est 7h30… Allez, il est 7h40…” , ils jouent, écoutent la télé, etc.  Ils ne pensent pas à vérifier l’heure. À l’automne, ils viendront dîner à la maison et on ne sera pas là. Passeront-ils toujours tout droit ou ils vont apprendre ?

    Merci !


    Bonjour,

    Je comprends que vous soyez inquiète à savoir si vos enfants se responsabiliseront quant à la gestion du temps.  Certains enfants y arrivent plus facilement que d’autres, mais avec ces quelques conseils, vous serez en mesure de leur donner quelques bases pour y arriver.

    Premièrement, je vous suggère de les inclure dans la démarche pour trouver des moyens pour qu’ils soient plus autonomes.  Certains enfants ralentissent s’ils se sentent harcelés (à tord ou à raison) au sujet du temps et deviennent plus autonomes lorsqu’on ne dit RIEN.  Vous pouvez leur dire: “Vous en avez assez que je vous pousse toujours dans le dos le matin ? Trouvons ensemble des moyens pour que vous arriviez à tout faire seuls.”  Pensez à une minuterie (ils ont presque tous un Ipod ou un autre gadget où ils peuvent programmer une sonnerie), une liste de choses à penser avant de jouer ou écouter la télé, etc.

    Mais voici le hic: serez-vous capable de ne RIEN dire et les laisser courir à la dernière minute ?  Serez-vous capable de les laisser assumer les inconforts qui découleront du fait d’avoir mal géré leur temps ?  Et même à en rajouter un peu en mettant l’enseignante dans le coup pour qu’elle ne laisse pas de chance à celui qui n’a pas trouvé sa feuille de devoir parce qu’il était temps de partir ?  C’est parfois un grand défi !

    Aussi, question de les encourager à utiliser des moyens pour mieux gérer leur temps, vous pourriez instaurer un système d’argent fictif (argent de Monopoly): 10$ pour chaque matin où ils sont prêts à l’heure sans votre intervention et un privilège après 50$, du genre: “Je choisis un film ou le repas du vendredi soir (dans vos limites budgétaires évidemment)”; “Je cuisine des pâtisseries avec papa”;  “Je joue au basket avec maman durant 15 minutes”; “Je regarde des vidéos drôles avec un parent”; etc.  Soyez créatifs, surtout si vos enfants ont déjà tout ce qu’ils veulent…  Du temps de qualité avec leurs parents, par contre, ils n’en ont jamais trop !  Attention cependant : pour qu’un tel système fonctionne, ne fixez pas une récompense trop éloignée, du genre: “Tu auras ton Ipod quand tu seras capable d’être à l’heure quelques mois”.  L’objectif est trop flou et trop éloigné.  Si l’achat d’un article coûteux est ce qui motive l’enfant et que c’est compatible avec votre budget, offrez-lui plutôt de “mettre en banque” le montant nécessaire à chaque semaine afin que l’atteinte de l’objectif soit concrète.

    Malheureusement, la carotte n’étant pas toujours suffisante, les enfants apprennent souvent à être plus responsable quand ils vivent un inconfort.  Nous aussi d’ailleurs…   Il faudra donc discuter avec eux des conséquences s’ils ne gèrent pas leur temps adéquatement le midi:

    • Peut-être qu’ils ne pourront plus avoir le privilège de venir dîner à la maison, ce qui entraînerait probablement des coûts de surveillance que la famille devra assumer en coupant sur d’autres privilèges.
    • Reprise de temps en double après les classes ou durant l’heure du dîner suivant.
    • Conséquences plus importantes après quelques retards, tels que les priver d’une activité qu’ils aiment, ou leur demander de faire des tâches supplémentaires, etc.  Je préfère cependant nettement les conséquences logiques précédentes.

    Aussi, il faut être conscients que les écrans sont terriblement captivants et nuisent probablement grandement à leur concentration sur les choses moins captivantes à faire telles que se brosser les dents et déjeuner.  Je vous suggère donc de ne pas les laisser ouvrir la télé tant qu’ils ne sont pas prêts tous les deux.  Quand l’un sera prêt, il devra aider et encourager l’autre pour qu’il termine !  Une pierre deux coups:  ils seront plus concentrés et vous aurez délégué une tâche ingrate.  🙂    Bien sûr, celui qui a terminé doit aider l’autre ou lui faire des rappels, et non le harceler.  C’est à vous de voir dans le concret si c’est un bon moyen pour votre famille.  Vous pourriez aussi décider qu’ils n’ont plus droit aux écrans le matin tant qu’ils n’auront pas démontré plus d’autonomie.

    Sur ce, je vous encourage à soutenir vos enfants afin qu’ils trouvent leurs propres moyens, sans leur épargner les désagréments reliés à leurs choix.  Et si la situation persiste, n’hésitez pas à demander le soutien d’une de nos coachs: il est fréquent qu’en tant que parent nous sachions exactement quoi faire, mais que pour toutes sortes de raisons, nous soyons incapable de le faire.  Une coach vous soutiendra pour y arriver.

    Je vous souhaite une belle rentrée, avec des jeunes autonomes dans la gestion de leur temps !