Cliquez ici

Il aime la garderie mais fait des crises tous les soirs !

Il aime la garderie mais fait des crises tous les soirs !

Bonjour,

Je vous envoie ma question car j’ai cherché et cherché sur internet et dans des livres mais sans trouver de réponses.

J’ai un petit garçon de 15 mois qui est entré progressivement à la garderie à environ 10 mois et par la suite à temps plein.  Ça va bien avec les amis et avec la gardienne. Il pleure un peu le matin, rien de dramatique et ça dure quelques minutes seulement après mon départ et même encore, pas tous les jours.

Le problème c’est le soir, il est très heureux que j’aille le chercher et s’accroche à moi.  Il ne fait pas de crise à la garderie mais dès le retour à la maison, il pleure, hurle et fait de grosses crises jusqu’au dodo. J’ai essayé pleins de trucs : jouer plus avec lui à l’arrivée, d’ignorer ses crises, aller le chercher plus tôt, etc…  mais rien de fonctionne! Il semble fâché mais en même temps il me colle et ne veux pas que je le lâche. Je ne sais plus quoi faire, ça dure depuis  5 mois. Les crises sont fortes, il pleure, crie, c’est très dure à voir. Est ce qu’il essaie de me dire quelque chose ?? Je pense même le sortir de la garderie pour l’envoyer chez mamy….

Tout le monde me dit que c’est normal, qu’il va s’adapter mais de mon côté, je ne trouve pas ça normal et ça me brise le cœur. Petite précision, si mamy va le chercher ou papa à la garderie, la crise est toujours envers moi. Il ne fait pas ses crises aux autres, mais 100% du temps c’est moi qui vais le porter. Nous avons interchangé nos rôles car ma mère va souvent le chercher (nous pensions que peut-être il me faisait les crises car ce n’est pas moi qui allait le chercher) mais ça n’a rien changé. La fin de semaine tout va bien, aucune crise.

Merci de votre aide, j’ai besoins de conseils. Car je n’ai rien trouvé à ce sujet, seulement au sujet des crises à la garderie ou des enfants qui ne veulent plus quitter la garderie… Ce qui est loin d’être mon cas 🙁

Mélanie Blouin


Bonjour Mme Blouin,

Les crises de colère sont tout à fait normales à cet âge. Tout en voulant s’affirmer, s’exprimer, votre enfant ne détient pas le langage nécessaire pour communiquer ce qu’il veut ou ressent.

Parfois, les enfants sont dépassés par leurs propres sentiments ou besoins. Ils ressentent de l’impuissance. Ils ne savent pas trop, comment s’y prendre pour obtenir ce qu’ils veulent ou exprimer ce qu’ils ressentent. Donc la première question à se poser est : qu’essaie-t-il d’exprimer? En arrivant à la maison a-t-il faim? Est-il fatigué? A-t-il un surplus d’énergie? Veut-il votre attention? Aidez-le à nommer l’émotion qu’il ressent, à exprimer ce qu’il veut. Veux-tu une collation?   Un verre de jus? Veux-tu que maman prenne quelques minutes pour te faire des câlins? Ou jouer avec toi? C’est en apprenant à identifier et à nommer les sources de sa frustration que l’enfant arrivera, avec de la pratique, à mieux les reconnaitre et à les communiquer de façon appropriée.

Lorsque vous arrivez à la maison, avez-vous une routine, ou est-ce le chaos? Pour certains enfants un peu plus anxieux, une routine qui répond à leurs différents besoins est très sécurisante et diminue leurs frustrations.

Parfois, les enfants ont intégré que suite à une bonne crise de colère, ils obtiennent exactement ce qu’ils veulent, donc pourquoi ne pas le refaire, puisque ça fonctionne? Les enfants testent les limites et les réactions des autres et s’y adaptent. Alors une autre question à se poser est : comment réagissez-vous à ses crises? Êtes-vous vous-même fatiguée, impatiente, énervée par ses crises? Répondez-vous en criant ou calmement? Ignorez-vous ses crises, ou répondez-vous immédiatement? Êtes-vous constante dans vos interventions, ou changez-vous de méthode à tout moment?

Ce qui réduit la probabilité que la crise se produise, c’est son inefficacité.

Par ses crises, votre fils recherche votre attention. S’il n’a pas de réponse à cette façon de communiquer, il cherchera autre chose. À vous de l’aider à trouver d’autres moyens aussi efficaces. Utiliser des mots simples et de courte phrase lorsque vous vous adressez à lui. L’utilisation de gestes, d’expressions faciales et de pictogrammes peuvent également être d’une grande aide à cet âge.

Finalement, renforcez ses bons coups en lui donnant de l’attention lorsqu’il s’exprime calmement et tente de communiquer autrement.