Cliquez ici

Il pousse des cris si intenses que ça nous donne la chaire de poule

Bonjour,

Mon fils a 3 ans et lorsqu’il est très en colère (souvent parce qu’on lui refuse quelque chose qu’il veut vraiment) pousse un cri de rage très intense d’environ 5 secondes qui semble venir de très loin, ça donne la chair de poule! Et ensuite il pleure pendant un bon moment. Lorsqu’il fait ça, nous l’installons dans la « “chaise de réflexion »’ en lui disant qu’il doit contrôler sa colère et qu’il se lèvera lorsqu’il sera plus calme. Par la suite, nous tentons de lui expliquer qu’il doit utiliser ses mots et non crier. Cependant, il fait ça depuis plus de 6 mois et ça ne semble pas s’essouffler!!  Est-ce la bonne méthode?

Devrions-nous simplement persévérer dans cette voie ou utiliser une autre méthode genre ignorer ce comportement et lui donner de l’attention lorsqu’il se calme? On se questionne à ce sujet. Moi et mon conjoint n’avons pas l’habitude de crier, ce n’est pas dans notre nature, alors je me demande si c’est simplement un instinct humain, genre cri primal, ou peut-être les petits amis à la garderie…

Hier notre plus jeune de 20 mois nous a fait la même chose pour la 1ère fois et je doute bien qu’il a « appris ça » de son grand frère!!

Merci

Annie-Josée


Bonjour Annie-Josée,

Effectivement, comme vous en faites l’hypothèse, les cris de rage de votre fils viennent de son instinct primate. Tout comme le bébé  qui émettra un grognement avant de pleurer lorsqu’il est mécontent. La colère de votre fils est tellement intense dans son petit corps que tout ce qu’il trouve à faire pour l’évacuer, c’est son cri! Cela dit, ça ne signifie pas qu’il n’y a rien à faire et que vous devez tolérer ce comportement.

La méthode que vous avez utilisée jusqu’à présent n’est pas mauvaise en soi, mais visiblement, ce n’est pas ce qui convient à votre fils. Dans ce cas-ci, le retrait est à utiliser s’il y a un danger pour la sécurité de votre fils, des gens qui l’entoure ou des objets. Par exemple, s’il se met à frapper partout durant sa colère. (Ce qui ne semble pas être le cas ici)

Lorsque votre fils cri et que vous lui dites de « contrôler sa colère », cela est beaucoup trop abstrait pour lui. Il comprend par votre façon d’agir que vous ne tolérer pas son comportement (et c’est un bon début), mais lorsque sa colère est intense, il ne sait pas plus comment la gérer.

Ce dont votre fils à besoin, c’est d’apprendre quoi faire lorsqu’il est en colère. Donnez-lui des solutions concrètes et entrainez-vous lorsque tout va bien. Par exemple, vous pouvez lui apprendre à prendre de grandes respirations en contractant et décontractant les mains. S’il n’est pas porter à lancer durant sa colère, vous pouvez lui offrir des balles de stress en lui disant de les serrer alternativement, tout en respirant profondément. Faites attention aux méthodes qui disent de crier dans un coussin ou encore de les lancer. Le cerveau enregistra ces gestes et lorsqu’il vivra une colère, ce sont ces gestes qu’il répétera (coussin ou pas).

Au départ, vous devrez accompagner votre enfant, vous serez son coach! Lorsque vous sentirez que la colère débute et que le fameux cri arrive : dites-lui que vous savez qu’il est en colère (identifier l’émotion), qu’il a le droit d’être fâcher (l’accepter),  rappelez-lui ce que vous avez pratiqué et faites-le avec lui (la gérer). Je vous invite aussi à utiliser cette méthode lorsque vous et votre conjoint êtes en colère. En ayant un modèle, il n’aura pas l’impression qu’il est fautif et qu’il est le seul à vivre cette émotion.

Cet entraînement peu être difficile, n’hésitez pas à consulter un coach familial pour vous accompagner dans le processus. Certaines personnes dans votre entourage vous conseilleront probablement de tout simplement ignorer ce geste et que celui-ci cessera. C’est fort possible que ça fonctionne. Par contre, il ne sera pas outiller pour gérer sa colère de façon efficace. Il est fréquent de rencontrer des adultes qui n’ont toujours pas appris à gérer leur colère. Est-ce cela que nous souhaitons pour nos enfants? Je crois qu’il vaut la peine d’investir un peu de temps et d’énergie pour en faire des adultes équilibrés.

Je vous souhaite donc bon entraînement!