Cliquez ici

Ma fille me nargue quand il est temps de dormir!

Ma fille me nargue quand il est temps de dormir!

Portrait of little angry toddler girl

Bonjour

Voici mes questions quant aux problèmes avec ma fille Chloé de 2 ans et demi. Je ne peux pas voir de coach car j’habite en France.

Le souci est le suivant: ma fille Chloé refuse de faire la sieste depuis 2 mois environ. Elle ne l’a jamais fait à la crèche sauf durant les dernières vacances au « Baby club et chez la nounou que Chloé aura à la rentrée de septembre.

Elle a besoin de dormir car elle se lève tôt tous les matins, elle s’endort en voiture même pendant les courts trajets.

Le soir, c’est tout un cinéma pour rester au lit: chantage du pipi, je sors du lit, j’allume la lumière de la chambre pour jouer, je lui enlève ses doudous pour finalement, l’enfermer dans sa chambre. Cela me fait mal au cœur cette bagarre continuelle entre nous nous, tous les soirs. Les bisous, câlins, histoires, rien n’y fait.

Je sais très bien que l’enfermer dans sa chambre n’est pas une bonne solution car cela lui fait détester rester ensuite dans celle-ci. Chloé est coquine et me nargue, elle tire le bouchon très loin.

Quoi faire? Je vous remercie des pistes que vous pourrez me donner.

PS: Elle dort dans un grand lit depuis 1 mois mais le problème ne vient pas de là puisqu’il était présent auparavant.

Cordialement, Karine


Bonjour Karine,

Tout d’abord, il faut comprendre que si votre enfant vous « nargue » spécialement aux moments où se présente l’heure de dormir, ça n’est que le résultat apparent de son comportement et de l’effet qu’il vous fait, puisque les comportements décrits semblent démontrer qu’à l’intérieur de votre petite fille se cache une angoisse liée au sommeil.

Elle a certainement adopté ce comportement provocateur comme mécanisme de défense.

Vous êtes une bonne maman et vous l’obligez à se reposer pour son bien mais c’est comme si elle était obligée de se défendre contre vous puisque vous êtes la personne qui lui impose de revivre tous les jours ces moments relatifs au sommeil qui l’angoissent tant.

Ça l’angoisse tellement qu’elle a peut-être même l’impression d’être mise en danger.

Le fait de vous « narguer » ne signifie pas qu’elle souhaite vous désobéir mais qu’elle n’a trouvé que ce moyen d’expression de ces émotions pour l’instant. Tout comme vous qui faites de votre mieux et qui avez trouvé la seule solution en votre possession pour l’instant : l’enfermer dans sa chambre afin qu’elle respecte ces moments de repos.

Or, une fois enfermée, elle se retrouve seule à affronter ce qui lui fait si peur sans avoir d’issue de secours ni de réconfort. Et agir ainsi risque d’abîmer la confiance qu’elle a pour vous et augmenter ses angoisses par rapport au sommeil qui auront possiblement un impact sur sa vie pendant longtemps, car aujourd’hui, pour elle, dormir est une punition.

Il faudrait chercher à savoir ce qui l’angoisse. Il est possible qu’elle puisse vous l’expliquer. Et pour cela, il est important d’aborder ce sujet hors contexte, dans un moment loin de l’heure de la sieste ou du coucher nocturne.

  • Est-ce la préparation au coucher ? Peut-être a-t-elle une idée sur ce qui pourrait la rassurer …
  • Est-ce le coucher ? L’étape où l’enfant sait que la vie dans la maison continue encore quelques heures sans lui.
  • Est-ce la phase de pré-endormissement ? L’étape où l’enfant sait qu’il va bientôt être seul. Votre fille est peut être sujette à des angoisses d’abandon (comment s’est passée sa naissance et ses nuits de nourrisson ?)
  • Est-ce l’endormissement ? Le moment où le corps se décontracte, les nerfs se relâchent, les pensées commencent à divaguer, le moment où on lâche prise et  perd le contrôle.
  • Est-ce le sommeil en lui-même qui peut être désagréable si elle fait des siestes ou des nuits agitées et remplies de cauchemars ?

Vous êtes-vous renseignée sur la manière dont ça se passe à la crèche et chez la nounou et pourquoi ? Quels sont les points différents à la maison dans tout ce qui précède le coucher ?

Et avez-vous essayé d’autres manières de l’accompagner au coucher ?

  • Ca vaudrait le coup de réessayer la lecture d’histoire du soir. Ça permet de détourner l’attention de l’enfant et d’emmener son esprit dans un univers imaginaire proche de celui des rêves.
  • Lui donner un câlin berçant et relaxant, profitez en pleinement vous aussi pour ne pas lui faire sentir que vous avez d’autres choses à faire et que vous êtes pressée.
  • Lui laisser une petite veilleuse pour éviter la peur du noir et de la solitude.
  • Personnifier un nounours de son choix (les enfants y croient beaucoup) et lui donner le pouvoir de la rassurer et de la protéger.

Attention à ne pas utiliser votre autorité sous forme de cris à ces heures-ci ! Vous pouvez rester ferme avec une voix douce (ce qui n’est pas facile à remettre en place sans coach familiale si la bataille s’est installée depuis quelques temps et à chaque fois)

Même si on sait bien que toutes les mamans attendent le moment de la sieste ou du coucher pour faire ce qu’elles ne peuvent pas faire en présence de l’enfant, PATIENCE …

Quoique vous  tentiez d’appliquer parmi ces propositions ci-dessus, il vaut mieux le faire dans la constance et la durée. Ne pas vous dire au bout de 2 soirs « ça ne marche pas » : l’enfant a besoin de sentir que vous le faites pour son bien et pas seulement dans le but que ça fonctionne pour enfin occuper ce temps libre à vos occupations. Patience et persévérance, après ce sera dans la poche !

 

Pour terminer, vu que les mauvaises habitudes se sont installées et ce dans un schéma de répétition depuis 2 mois déjà, sachez qu’il est possible que ce soit difficile de remettre en place un bon fonctionnement par vous seule. Alors ne vous jugez pas et ne vous découragez pas, le coaching familial existe en France ! Un coach peut venir à votre domicile pour rétablir la situation.

En attendant de vos nouvelles Karine, je vous souhaite encore du courage.

Hélène Lormier.

 

Hélène Lormier

Coach familiale qui se déplace en France, en Corse et en Suisse. Elle intervient auprès des enfants de 0 à 18 ans. Membre du Réseau Nanny secours depuis 2014.