Cliquez ici

Mon enfant ne dort que par blocs de 3h !!

Bonjour,

J’ai un garçon de 3 ans et demi qui passe ses nuits à se promener entre sa chambre et la nôtre! Lorsque c’est le temps du dodo (7h45-8h00 maximum) je n’ai pas vraiment de difficulté à l’endormir. Je sors de la chambre, il reste dans son lit et s’endort. Cependant, vers 11h-minuit, il vient nous voir. Des fois, il reste debout à côté de mon lit et la plupart du temps il tente de grimper dans mon lit pour dormir avec nous. Je le retourne dans son lit, le recouche en moins de 3-5 minutes et il se rendort. Vers 2h30-3h00 il est de retour, je le retourne dans son lit sans problème. Vers 5h30-6h, il revient, mais cette fois-ci en nous disant que la nuit est finie… Quoiiiiiii??? je viens de me rendormir.

Nous avions trouvé un bon filon en lui donnant une petite doudou qui soi-disant appartenait à maman. C’est entourloupette a fonctionné 4 nuits consécutives, on était content. Mais, tout s’est arrêté lorsqu’il a découché chez grand-maman. Depuis, nous sommes de retour à la case départ 🙁 Il a tout ce qu’il faut dans son environnement, une veilleuse, un toutou qu’il aime, la chambre n’est pas très loin de la notre (face à face) on ne comprend pas pourquoi le problème perdure autant. On ne sait plus quoi faire, ça fait au moins un an que ça dure.

Comment fait-il pour dormir en bloc de 3h et être parfaitement en forme le jour. Il va à la garderie dans un CPE, il joue bien, mange de tout, mange bien, sociable, écoute les consignes et ne présente aucun signe de fatigue. Il fait des siestes d’une durée de 1h-1h30 comme tous les autres petits amis de son groupe. Il est à la garderie de 9h à 3h, alors nous avons du temps pour jouer avec lui avant le souper et un peu après le souper. Ensuite, c’est la routine du dodo qui commence par le bain, l’histoire, la berceuse et dodo.

Il aura 4 ans cet hiver et nous trouvons que c’est le temps que ça arrête. Quelques fois, nous avons une nuit ou deux de répit dans un mois, mais je ne peux vous dire à quand remonte la dernière…

Merci
Julie Desrosiers et Francis Aubin (parent d’Alexis, enfant unique)


Bonjour,

Pour commencer, je veux vous dire que j’entends bien la maman en vous qui a bien hâte de dormir une nuit complète. Le manque de sommeil affecte autant notre humeur, que notre concentration, notre santé physique et psychologique. Saviez-vous que dans les camps de torture, durant la guerre, on empêchait les prisonniers de dormir ce qui les rendait complètement fous? Pensez aux premières semaines avec votre enfant alors qu’il n’était qu’un bébé naissant. On ne dort que par petite période, jamais plus de quelques petites heures en ligne. On en vient à perdre la notion du temps. On ne savait plus quelle journée de la semaine on était, ni à quand remontait notre dernière douche… Vous savez qu’à Guantanamo, il est interdit d’empêcher les prisonniers de dormir moins de 5 heures consécutives… Devons-nous en déduire que la majorité des parents d’aujourd’hui sont de grands torturés???

Quand je lis votre question, j’en ressors quelques points importants. Je me questionne aussi sur certains éléments qui pourraient compléter ma réponse. Dans quel état se réveille votre garçon? Est-il calme, en panique, en pleurs? Aussi, comment réagit-il si c’est papa qui s’en occupe? Quand vous allez le recoucher, que faites-vous?    Si cette situation perdure depuis plusieurs mois, il est fort probable que ce soit devenu une simple mauvaise habitude.

Une nuit de sommeil se compose de plusieurs cycles. Ces cycles sont variables, mais ils varient autour de 2 heures chacun. Alors, ça expliquerait les nombreux réveils de votre garçon. Votre routine du soir est bien instaurée, elle fonctionne et est efficace. Mais, selon moi, votre garçon en a besoin pour se rendormir même la nuit. Alors lorsqu’il se réveille, il va vous retrouver, car vous êtes l’image même de cette routine. Vous devenez un peu comme un objet transitionnel (doudou). Alors, comment l’aider à faire dodo toute la nuit?

Ce qui est difficile avec l’endormissement, c’est de se trouver notre propre séquence. J’entends par séquence tout ce qui se passe à partir du moment où on se couche jusqu’à ce que Morphée vienne nous chercher. Alors, vous vous rendrez compte que vous avez toujours la même routine et que vous avez besoin des mêmes éléments. Quand vous allez dormir à l’hôtel, que vous n’avez pas votre oreiller de corps, par exemple, vous avez plus de difficultés à vous endormir. Comme adulte, nous avons la nôtre, mais votre enfant ne l’a pas encore trouvé. Il a besoin de trouver la sienne. Cela peut prendre quelques années. Je ne vous dis pas que votre garçon ne fera pas ses nuits avant plusieurs années, rassurez-vous…

Je serais tentée de vous proposer de mettre une barrière. Attention, pas pour l’enfermer, mais bien pour faire une barrière psychologique. Je suis certaine que votre coco se lève la nuit et ne se pose pas la question. Il est à moitié endormi et marche jusque dans votre chambre un peu sur le pilote automatique. Alors, ce n’est pas vraiment un choix, mais bien une habitude. Aussi, vous avez déjà commencé la bonne intervention en allant le reconduire dans son lit. C’est certain qu’ils sont très intelligents nos enfants. Ils ne feront pas beaucoup de bruit et iront avec beaucoup de délicatesse pour venir se coller sur nous durant la nuit.   Quand vous allez reconduire votre coco dans son lit, je vous conseille de ne pas refaire la même routine que celle du coucher. Je précise, lorsqu’on fait la routine du coucher, on y met beaucoup d’amour, de câlins et de bisous. Comme tout comportement s’éteint s’il n’est pas renforcé, si vous ne donnez pas énormément d’attention à votre enfant en allant le recoucher, son comportement devrait arrêter doucement. Je ne vous dis pas d’être de mauvaise humeur en allant le reconduire. Seulement, si vous faites la même routine qu’au couché, il est très intéressant pour lui d’avoir tout cet amour la nuit.

Je vous souhaite des nuits de sommeil prochainement.