Cliquez ici

Mon fils est incontrôlable

Bonjour,

J’ai un garçon de 2 ans et demi qui n’aime pas être contrarié, qui pique des colères incontrôlables quand on lui dit non à quelque chose. À la garderie, il tape, pousse, mord, crache sur ses petits camarades et fait souvent le « bacon » lorsqu’une éducatrice essaie de lui expliquer que ce qu’il a fait est mal. Son éducatrice principale à la garderie a conseillé à mon mari et moi d’amener mon garçon consulter un ergothérapeute et un orthophoniste, car elle croit que mon garçon est hypersensible au niveau du touché et qu’il éprouve de la difficulté à bien prononcer les mots. Après consultation auprès de ces deux spécialistes, ils nous ont dit que mon garçon ne présente pas réellement de problèmes à ces deux niveaux et qu’il n’y avait rien d’inquiétant. L’éducatrice nous a ensuite suggéré fortement qu’on consulte le CLSC de notre quartier afin que mon garçon puisse voir un spécialiste en comportement pour les enfants. Elle croit que mon garçon ressent beaucoup de rage, de frustration, de colère et qu’il les exprime de façon assez intense. Mon mari et moi sommes vraiment découragés, très tristes et épuisés. Nous ne savons vraiment plus quoi faire. Souvent, je pleure dans mon coin en pensant que je ne suis pas une bonne mère, que je ne sais pas élever mon garçon… pourtant, notre fille est un ange depuis toujours!

À la maison aussi, il pique des crises lorsqu’on le contrarie, il tape sa sœur de 5 ans et demi et enlève souvent ses jouets. Il n’y a pas une seule journée où on ne le chicane pas ou qu’à la garderie il ne fait pas de bêtises. Par exemple, lorsqu’on lui dit de venir nous voir pour qu’on lui change sa couche, il refuse, il part à courir ou se lance sur le canapé ou encore, lorsqu’il prend quelque chose (par exemple nos clés, notre cellulaire, etc.) et qu’on lui demande gentiment de nous la redonner en lui expliquant le pourquoi, il dit non et il va donner cette chose à quelqu’un d’autre que nous.

Lorsqu’il n’écoute pas ou fait des bêtises, on lui dit qu’on va compter jusqu’à 3 et s’il refuse de nous obéir, il sera mis en retrait. Parfois on lui dit « tu n’as pas été gentil en tapant ta sœur ou en n’écoutant pas maman ou papa, est-ce que tu veux aller en punition? » et imaginez-vous, il répond « OUI » et il s’en va tout seul dans le coin de punition et après il hurle, il tape du pied.

Je n’ose pas aller magasiner avec lui tout seul, car j’ai peur qu’il pique des crises et que je ne peux rien y faire. Mon mari et moi avons vraiment besoin un peu de temps ensemble des fois, mais nous n’osons pas demander à quelqu’un (ma sœur par exemple) de le garder, car personne ne sera capable de le contrôler.

Je vous en prie, aidez-nous… nous ne savons vraiment plus quoi faire, nous sommes au désespoir.

Je vous remercie d’avance.

Kelly Lu


 Bonjour Madame Lu,

Merci d’avoir décris la situation le plus clairement possible, cela est aidant et j’essayerai le mieux possible de vous aider à comprendre et à intervenir auprès de votre fils de deux ans. D’abord, vous me dites que les deux spécialistes que vous avez consultés n’ont pas jugé le comportement de votre enfant comme étant inquiétant, cela est rassurant. Par contre, vous ont-ils fait quelques recommandations qui vous aideraient dans votre problématique actuelle, par exemple vous ont-ils suggéré certains exercices pour faciliter le développement du langage de votre enfant? Si cela n’est pas le cas, je vous inviterais dans un premier temps à les contacter à nouveau. Cela pourrait vous aider ainsi qu’aux éducatrices de la garderie qui s’occupent de votre enfant.

Il existe des tempéraments, des modèles d’enfant plus difficile à élever que d’autres. Vous en avez une preuve flagrante avec sa sœur qui a un tempérament bien différent que celui de son frère. Afin de bien intervenir avec chaque enfant, il est intéressant de s’intéresser à trois facteurs essentiels.

Premièrement on doit s’intéresser à « son Kit de base », sa génétique, c’est-à-dire son tempérament, s’il est plus du mode visuel, auditif, kinesthésique, son mode d’apprentissage, son développement global (niveau d’intelligence).

Deuxièmement, on s’intéresse à son environnement familial, c’est-à-dire les valeurs véhiculées, la relation, l’image qu’on lui renvoie de lui-même, les règles et les consignes comment celles-ci sont communiquées et appliquées.

Finalement en troisième lieu, on s’intéresse aux évènements qui l’auraient marqué, par exemple deuil, abandon ainsi qu’à son environnement tel que son rang dans la famille, les influences du groupe à la garderie ou autres.

Dans le descriptif que vous me faites de votre garçon je peux percevoir un enfant du type kinesthésique, c’est à dire qui a besoin de toucher, manipuler (même les gens) pour comprendre comment son environnement fonctionne. Le kinesthésique teste la limite, aime les mises en situation et l’expérimentation, curieux, explorateur, apprends par l’expérience. Avec ce type d’enfant, la méthode 1 2 3 est souvent très utile et efficace. Prenons l’exemple lorsqu’il prend vos clés ou le cellulaire :

Étape 1 : vous lui dites poliment de les remettre à leur place, s’il n’écoute pas, vous passez immédiatement à l’étape 2;

Étape 2 : vous prenez un ton ferme, vous allez vers lui (vous pouvez le prendre par la main et l’amener à l’endroit où vous ranger les clés habituellement). Vous lui répétez clairement la consigne et lui demandez s’il a compris « Qu’est-ce que j’ai demandé?». Vous l’avertissez qu’il y aura une conséquence. S’il refuse de ranger les clés vous passez à l’étape 3

Étape 3 : Sur un ton ferme et détaché, vous lui faites vivre la conséquence, exemple : pas de télévision, pas d’histoire avant de se coucher etc. Allez jusqu’au bout. S’il fait une crise demeurez détaché. Ne vous justifiez pas, n’argumentez pas. Soyez patient et compatissant, dites-lui que vous comprenez qu’il est fâché parce qu’il a fait un mauvais choix et que la prochaine fois vous pensez qu’il en fera un meilleur. Vous pouvez acheter cet outil d’intervention sur le site de Nanny secours :

1-2-3-Stop

1-2-3 STOP

Aussi, il est important de faire très attention à l’image de lui-même que vous lui projetez. Plus l’image ressemblera à un garçon tannant, turbulent, impoli etc. plus il agira en ce sens. Lorsqu’il adopte un comportement positif, mentionnez-lui tout de suite, arrosez la fleur. Lorsque vous allez chercher votre enfant à la garderie, demandez à l’éducatrice de vous donner d’abord les points positifs de sa journée et en quoi il s’améliore. S’il a passé une mauvaise journée, laissez-là au vestiaire. Ne ramenez pas sa journée à la maison, n’en parlez plus avec lui ou devant lui. Vivez le moment présent.

N’oubliez pas que vous avez plusieurs années devant vous pour l’élever et lui apprendre à respecter son environnement. Enfin, je vous suggère les livres suivants :

SOS Discipline - cover LR-2014

SOS Discipline – Pourquoi, quand et comment
Auteure : Hélène Fagnan, coach familial et fondatrice de Nanny secours
Version électronique uniquement

parent-gros-bon-sens

 

Parent gros bon sens – Mieux comprendre votre enfant pour mieux intervenir

Auteure : Nancy Doyon, coach familial et fondatrice de SOS Nancy

Les Éditions Midi trente

Disponible en librairie ou lors des conférences de Madame Doyon

 

Guide pour parents inquiets Aimer sans se culpabiliser

 

Guide pour parents inquiets – Aimer sans se culpabiliser

Auteur : Michel Maziade

Les Éditions du CHU Sante-Justine

Disponible en librairie

En espérant que ma réponse vous sera utile.