• Oui ou non au retrait à 20 mois?

    Bonjour,

    J’ai besoin d’aide avec un sujet auquel je n’arrive pas à me décider. Je vous explique ma situation. J’ai un garçon de 20 mois et un autre de 3 mois. Mon grand garçon (qui n’est pas si grand on s’entend!) prend conscience que bébé ne partira pas. Et en même temps, il est dans sa passe du « non ». Beaucoup d’émotions à gérer en lui ces dernières semaines, j’en conviens!!

    Il a énormément de difficulté à partager sa mère avec bébé. J’ai beau lui proposer des petites collations quand je donne le boire, lui dire de venir lire une histoire à côté de maman, lui dire qu’on va faire une belle activité ensemble après le boire ou encore le distraire avec n’importe quoi que je peux voir dehors par la porte patio! (Mon garçon n’écoute pas la télé parce que quand il faut la fermer c’est terrible! J’ai donc fait le choix de ne pas l’ouvrir tout simplement). Quand je m’occupe de bébé, il réagit très fortement. Lance les jouets, grimpe aux endroits où il n’a pas le droit habituellement, se lance par terre parce que je ne le prends pas… bref il n’y a rien qu’il ne fait pas!! Je sais bien qu’il cherche de l’attention.

    Moi, ce que je fais et bien jusqu’à maintenant je lui dis fermement « non Félix , maman veut pas que tu fasses telle affaire » et si c’est par exemple un jouet qu’il lance (il fait très souvent ça dès qu’il est fâché) je lui enlève le jouet. La question que je me pose c’est : est-ce que je suis rendue à le mettre en réflexion pour tous ses agissements que je ne veux pas tolérer?

    Honnêtement, quand il ne va pas à la garderie c’est vraiment un beau bordel! (désolée pour mon langage, mais rien d’autre n’exprime mieux ce que c’est 🙁 ). Mais en même temps je ne veux pas l’envoyé à la garderie tout le temps. Je veux qu’il apprenne à être avec maman et bébé sans faire de colères toutes les 2 minutes. Je sais qu’on dit 2 ans avant de mettre en retrait, mais est-ce ma prochaine intervention !?

    J’ai aussi essayé de faire beaucoup de renforcement positif avec lui dès qu’il fait quelque chose de bien, qu’il joue tranquillement, etc. Je fais garder le bébé aussi des fois pour faire des activités seulement avec lui. Il a toujours été énormément « garçon à maman »! Je ne sais plus quoi faire. Est-ce que j’utilise la bonne stratégie et je continue comme ça ou je commence le retrait? Mon conjoint travaille beaucoup alors c’est moi qui passe la majeure partie du temps avec les 2 cocos!

    Merci beaucoup pour votre générosité à répondre à mes questions…

    D’une mère avec un bébé de 3 mois qui ne fait pas ses nuits et un enfant de 20 mois qui pleure toute la journée pour être avec sa mère. La superwoman à besoin d’aide 😉

    Merci

    Mariam Thibodeau


    Bonjour,

    Premièrement, j’aimerais vous dire bravo, car vous êtes une maman proactive qui cherche des solutions pour aider son enfant à bien vivre l’arrivée de son nouveau petit frère. Comme vous le mentionnez, votre petit garçon a commencé à réaliser que le petit frère est là pour rester. Il vient chambouler son petit monde puisqu’il attire l’attention, les soins et l’amour de sa maman qui, jusqu’ici, lui étaient uniquement destinés. Il était le petit garçon « à sa maman ».

    De plus, il est entré dans une phase de son développement où il a besoin de s’affirmer, d’apprendre à gérer les frustrations, le flot d’émotions qui l’habitent, mais aussi de tester les limites que vous lui imposez. Ouf! Beaucoup d’action pour lui et pour vous aussi.

    Vous avez tout à fait raison d’affirmer que tous ses comportements sont sa façon d’attirer votre attention, mais il s’agit aussi d’une façon de vous manifester sa crainte (inconsciemment) de perdre votre amour.

    Vous vous demandez si vous en êtes rendu à utiliser le retrait comme stratégie. En tant que parent, la décision vous revient. De mon côté, je ne vous le conseillerais pas. Plusieurs enfants de cet âge ne se souviennent même plus pourquoi ils étaient en retrait. En ce moment, votre enfant a besoin d’être rassuré, de savoir qu’il a toujours sa place. Bien sûr, il ne faut pas accepter les comportements inadéquats. Par exemple, s’il lance des jouets, vous pouvez continuer de faire ce que vous faites déjà : lui dire « non » fermement et lui expliquer ensuite ce que vous attendez en formulant votre demande positivement.

    Il lance son auto? Vous prenez le jouet en lui disant : « Je veux que tu roules… » Vous le faites et vous lui faites faire aussi. Il grimpe là où c’est interdit? Restez calme. En utilisant un ton neutre, mais ferme une première fois, dites-lui : « non, tu restes en bas » et éloignez-vous. La deuxième fois, vous n’avez qu’à dire « non » et à le redescendre. Par la suite, vous pouvez simplement dire un petit « hé! » ou et utiliser votre regard pour communiquer.

    Je comprends aussi votre désir. Vous souhaitez qu’il puisse se retrouver avec vous et le bébé en même temps. Je vous rassure, cela viendra. D’ailleurs, vous utilisez déjà de bonnes stratégies. En ce moment, je sens que vous êtes fatiguée. Avez-vous pensé à la garderie? Cela vous permettrait de retrouver votre énergie. À la fin de la journée, à son retour, vous pourriez profiter de ce moment pour passer du bon temps avec lui. Je crois que c’est l’une des solutions qui serait la plus bénéfique pour le moment. Vous pourrez réévaluer la situation quand vous aurez refait le plein d’énergie. Laissez-lui le temps de s’adapter à ce changement.

    J’espère que ma réponse saura vous apporter un peu de réconfort.