Cliquez ici

Anxieuse depuis qu’elle n’a plus de suce !

Anxieuse depuis qu’elle n’a plus de suce !

Bonsoir!

Le message risque d’être long, mais je veux être sûre de bien vous expliquer…!!!

J’ai une petite fille de 2 ans et une deuxième de 1 an. Je suis  éducatrice à l’enfance et mon mari travaille à l’extérieur (21 jours partie/ 21 jours à la maison).

Depuis la naissance de mon aînée, je n’ai jamais fait face à de l’anxiété de sa part. Je ne me serais jamais douté qu’elle serait une petite fille anxieuse et insécure un jour. Elle n’avait jamais fait de crises lors de mes départ, elle n’a jamais pleuré lors du dodo (même routine avant le dodo), ni même lors de l’arrivée de sa petite sœur.  Elle a toujours été une enfant facile.

Tout à commencé au mois de juillet lorsque je lui ai enlevé sa suce définitivement car à la garderie, elle ne l’avait pas du tout. Je l’avoue, elle n’était pas prête, elle ADORAIT sa suce.  Je lui ai retiré car je trouvais que ses dents d’en avant commençaient à se déformer. Alors, nous avons fait comme l’histoire de Cajoline et l’avons donné au roi lapin, mais cela a été une catastrophe, elle a ÉNORMÉMENT pleuré. J’ai essayé de la remplacer par un toutou qu’elle avait elle-même choisi au magasin, mais sans succès. Depuis 2 semaines, elle s’est approprié une poupée (qu’elle traîne partout).

Sauf que depuis qu’elle n’a plus de suce, elle me fait des crises, non seulement au dodo mais le jour aussi.  Et elle fait maintenant de l’anxiété de séparation envers moi. Au début, je comprenais, mais ça fait 2 mois maintenant que ça dure et je n’en peu plus. J’ai tout essayé :

  • une veilleuse dans sa chambre, la lumière du passage allumée, pas de lumière;
  • la porte ouverte/fermée;
  • lors du dodo je l’avertis que si elle choisis de se lever, je vais fermer la porte (un court instant car je ne veux pas augmenter son anxiété) (CE COTÉ LA CEST AMÉLIORÉ ELLE NE SE LEVE PLUS);
  • m’asseoir dans l’escalier.

Rien ne fonctionne, elle fais des crises énormes !

Depuis une semaine, je reste sur l’étage (je vais écouter la télé ds ma chambre au côté de la sienne) jusqu’au temps qu’elle s’endorme. J’ignore ses demandes et la rassure de temps en temps que je suis là à côté et que c’est l’heure du dodo (mes interventions sont toujours fait  en étant mains de fer dans un gant de velours).

Le jour, je ne peux plus quitter la maison sans l’avertir, et si je quitte, elle fais des crises énormes.  Si je ne suis pas sur la même étage qu’elle, que je l’ai avertie ou non c’est la crise. Lorsque je parle au téléphone, c’est la crise aussi. Elle est également anxieuse lorsque sa soeur n’est pas avec nous. Elle s’inquiète et fait des petites crises lorsqu’elle ne la voit pas.  Et nous ne parlons même pas des crises du TERRIBLE TWO qui s’ajoutent !

J’ai l’impression de passer ma journée à gérer ses crises. Et pourtant, je lui donne ses moment de jeux, d’amour etc.  Et lorsqu’il y a des moments où elle doit jouer seule, cela se passe quand même bien.

Je me demande si je ne serais pas mieux de lui redonner la suce pour calmer tout cela : j’ai l’impression d’avoir fait le tour ! J’ai monté un petit plan d’interventions grâce au livre de Nancy Doyon et ses  trucs donné lors de son cours et expliquer à ma fille ce qu’elle doit faire et les conséquences, même après 6 semaines !

Si elle a une minute, elle prend celle de sa sœur! Sauf qu’au moins, elle ne pleure pas quand je lui demande de lui redonner. Je lui ai expliqué pourquoi sa sœur elle en a une et elle, pas.

Des fois, je me demande aussi si le départ pour le travail de son père joue sur son anxiété de séparation : elle a peut-être peur que je parte moi aussi. Sauf, qu’elle a toujours connu cela. Depuis sa naissance que c’est comme cela.

Je recommence à travailler mardi et ça me stresse que ce ne soit pas réglé. Je ne veux pas que ça augmente vu que je vais passer moins de temps avec elle.

Je suis vraiment à court de ressource. J’ai besoin d’aide!

Émilie


Bonjour Émilie,

Je comprends votre désarroi et je vois que vous faites vraiment tout en votre pouvoir pour bien gérer la situation !  Chapeau !

Comme vos interventions sont déjà excellentes, j’aimerais vous amener à explorer quelques pistes que vous n’avez peut-être pas envisagées.  J’ai tenu compte du fait qu’à la garderie, elle n’en a pas besoin et ne semblait pas s’en soucier et aussi du fait qu’elle est capable de jouer seule à certains moments.

  • Il est possible qu’après avoir manifesté de l’anxiété lors du retrait de la suce, elle ait trouvé que ce comportement était « payant », dans le sens qu’il lui permettait d’avoir une grande part de votre attention. C’est le principe des chips molles de Nancy Doyon que vous pouvez revoir dans la vidéo suivante : https://www.youtube.com/watch?v=SoWIzWIKwAg
  • Il se pourrait aussi qu’elle ait développé un comportement « programmé » : elle continue d’agir de la même façon, même si elle se sent mieux. Il faut donc le « déprogrammer » en identifiant le gain qu’elle cherche à obtenir (exemple : attention positive).  Ensuite, intervenez de façon très détachée lors des comportements dérangeants et comblez ce besoin autrement, DANS D’AUTRES MOMENTS.  Valorisez les réussites, si minimes soient-elles : « Bravo !  Tu as pris un bon moyen pour te rassurer en allant faire un câlin à ta poupée ! ».
  • Autre hypothèse : elle pourrait sentir votre inquiétude/culpabilité de lui avoir enlevé la suce, ce qui fait qu’elle teste les limites pour sentir si vous êtes solide. Juste le fait de vous demander si vous devriez lui redonner peut être ressenti par certains enfants aux antennes très allumées…
  • Une avenue à envisager, serait aussi de lui redonner sa suce, mais seulement dans les moments où elle aura d’abord réussi à se rassurer autrement. Une fois qu’elle est calme, et pour une courte durée (exemple 2 minutes) vous lui redonnez.  Elle développera ainsi d’autres moyens de se rassurer, et il sera éventuellement plus facile de la lui enlever définitivement.
  • Une autre chose que j’aime beaucoup faire avec les enfants, c’est de leur inventer des histoires personnalisées pour les aider à trouver ou utiliser des solutions à leurs difficultés. Plus ils sont grands, plus je les implique. Mais avec un enfant de 2 ans, évidemment j’invente la plupart des choses tout en tentant leur faisant choisir des éléments de l’histoire, selon leur capacité à s’exprimer.  Vous pouvez vous référer à cette vidéo que j’ai faite sur le sujet, en l’adaptant bien sûr à ce qu’il est possible de faire avec un bambin. https://www.youtube.com/watch?v=ty6jN4uGTDo

Aussi, quelques rencontres en coaching familial seraient fort utiles pour travailler les causes que vous ne voyez peut-être pas : il est toujours difficile de voir la forêt quand on est collés sur les premiers arbres. Comme vous connaissez bien les bases, et vos interventions ont déjà bien du sens, choisissez un coach familial expérimenté qui prendra le temps de poser beaucoup de questions et d’observer les comportements de votre enfant et vos interactions.

Je vous souhaite des pistes de solution qui vous sortiront rapidement de cette impasse !

Bon succès !

Manon Gauthier - Éducatrice spécialisée

Éducatrice spécialisée et coach familial dans la région de Laval et Montréal, elle intervient auprès des enfants de 0 à 18 ans. Elle est aussi la fondatrice de Coup de pouce Éducation. Membre du Réseau Nanny secours depuis 2013.