• L’apprentissage de la propreté: y a-t-il un mode d’emploi ?

    Bonjour,

    Je vous écris car mon fils aura 4 ans en janvier. Il vient de rentrer à l’école mais il n’est pas tout à fait propre. Il lui arrive de demander pour aller aux toilettes mais la plupart du temps, il faut le solliciter et comme au périsco, ils ne le font pas, il fait pipi et caca dans sa culotte.

    L’été dernier, nous avons essayé de le mettre tout nu et dans ce cas, il va bien sur le pot ou aux toilettes tout seul sans même nous demander.

    Lorsqu’il fait pipi dans sa culotte, cela ne le gêne pas. Il peut rester mouillé pendant presque 1 heure sans rien dire. Pour le caca, cela commence à le gêner, il demande à être changé rapidement mais je le laisse se débrouiller tout seul.

    Nous avons essayé les récompenses, les gommettes, la discussion, les musiques pour aller sur le pot et même les douches froides pendant l’été, rien à faire. Pourtant pendant un long trajet en voiture, nous lui avions mis une couche et il n’a pas voulu faire dedans, il a bien demandé qu’on s’arrête pour faire pipi “dans l’herbe”

    J’ai peur que l’école ne veuille plus le prendre s’il continue.

    Que me conseillez-vous?

    Stéphanie, une maman inquiète


    Bonjour Stéphanie,

    Je comprends votre inquiétude et je vais tenter de vous rassurer avec quelques trucs et conseils afin de soutenir votre fils dans cette grande étape de sa vie : l’apprentissage à la propreté!

    De façon générale, ce stade du développement de l’enfant arrive autour de 2 ans et peut aller jusqu’à 4 ans avant d’être complètement acquis. Chaque enfant est unique et se développe à son rythme. Si seulement il y avait une procédure infaillible ou un mode d’emploi pour la réussite de cet apprentissage! Malheureusement, non…. Mais nous pouvons par contre se poser quelques questions et mettre des stratégies en place pour faciliter cette étape. Voyons quelques points ensemble :

    Votre enfant est-il  prêt?

    Dans votre question, vous mentionnez que votre fils aura 4 ans en janvier. Toutefois, vous pouvez  tout de même constater s’il a acquis ou non les habiletés suivantes :

    • Reste-il au sec durant un bon moment (quelques heures)?
    • Est-il en mesure de bien comprendre vos consignes?
    • Est-il capable de s’exprimer verbalement pour vous faire une demande?
    • Est-il en mesure d’enlever ses vêtements aisément?
    • Manifeste t’il sa curiosité en vous suivant à la salle de bain, en vous imitant, en posant des questions sur le sujet, etc?

    Passage de la couche à la petite culotte

    Lorsque vous sentez prêt votre enfant pour la propreté, il serait souhaitable de supprimer complètement l’usage de la couche, le jour. L’enfant est habituellement plus incommodé lorsqu’il est mouillé. Toutefois, je comprends que votre fils ne l’est pas toujours! À ce moment, dites-lui simplement ‘’Tu es mouillé, vient, on va aller te changer.’’ Si c’est une problématique pour l’école, il est important de voir avec les intervenants ce qui est possible de mettre en place. Peut-être à ce moment la couche serait encore à privilégier mais il est certain que des rappels de leur part doivent être faits à votre enfant. Surtout lors des moments de jeux, le plaisir passera avant tout et hop… il a de forte chance qu’il s’échappe!  Toutefois, à la maison, le weekend, privilégiez le port de la petite culotte. Votre enfant est encore jeune et il a besoin de soutien. On n’enseigne pas la propreté…Il doit, lui, vouloir être propre et être prêt! Si toutefois votre enfant accumule les petits accidents dans sa culotte, je vous suggère de remettre la couche et laissez passer 2-3 semaines pour tenter à nouveau tout ce processus.

    Routine et encouragements

    La routine fait partie intégrante de l’apprentissage à la propreté. Je vous conseille de prévoir des moments spécifiques pour aller à la toilette ou sur le pot. Par exemple, au levé, avant de quitter pour la garderie ou l’école, avant d’aller jouer à l’extérieur, etc. Si l’enfant s’oppose à aller aux toilettes, vous pouvez soutenir votre demande avec une routine visuelle (pictogrammes) à titre d’exemple. Cela dépersonnalise votre intervention. Ce n’est pas vous qui exigez cela mais c’est plutôt le tableau visuel qui dit que c’est l’heure d’aller à la salle de bain! Et pourquoi ne pas y aller vous-même!?

    De plus, il est très important de renforcer positivement votre enfant lorsqu’il va à la toilette, qu’il y ait fait pipi ou non. Il n’est pas toujours nécessaire d’y avoir un renforçateur matériel au bout (collant, surprise, etc.) Un simple ‘’Bravo champion!’’ bien senti fait souvent l’affaire.

    Je vous encourage aussi, si ce n’est pas déjà fait, d’aborder le sujet avec des livres de lecture pour enfants sur la propreté. Souvent, ça démystifie le sujet et réduit les craintes pour l’enfant. Et n’hésitez pas à être un modèle pour lui. Laissez-le aller à la salle de bain lorsque vous-y êtes! Les enfants veulent faire comme leurs parents, ils seront plus enclins à y aller par la suite.

    Pas de pression

    Pour que l’enfant ait envie d’être propre, il ne faut pas qu’il se sente forcé. Plus il y a de tension ou de pression face à cet apprentissage, plus l’enfant résistera et le résultat escompté tardera ! Il faut donc éviter de réprimander ou menacer l’enfant s’il ne va pas à la toilette ou s’il s’échappe. Restez le plus neutre possible dans vos réactions! On doit plutôt tenter de faire de cette étape un instant agréable, ludique et respectueux de l’enfant.

    Ce moment dans la vie de notre petit est parfois ardu, pour lui ET pour les parents! Le mot d’ordre est sans doute PATIENCE !   Mais n’oubliez pas, cet apprentissage appartient à votre enfant…votre rôle est de le soutenir. Pour le reste, il faut tenter de lâcher prise et c’est souvent à ce moment…qu’il devient propre!



    Tableaux de renforcement positif pour accompagner votre enfant dans son apprentissage à la propreté

    Apprentissage à la propreté

    NS-Acheter-vert