• Il nous défie et n’est jamais content !

    Bonjour,

    Je sollicite votre aide car mon fils Rayan âgé de 4 ans défie notre autorité continuellement à moi et à son beau-père. Nous avons également un garçon de 3 mois. Il répond, nous défie de le mettre au coin du genre : « T’es pas cap … ! ».

    Il n’écoute pas et n’est jamais content. Pourtant il a tout ce dont un enfant peut rêver et nous essayons de lui consacrer du temps juste pour lui sans son frère.  Dans ces moments tout ce passe bien, mais une fois rentrés à la maison c’est de nouveau des reproches : « De toute façon c’était nul ! », «Je ne veux plus que tu sois ma maman !», etc. Cela devient très pesant et très dur pour nous.

    Je vous informe qu’à l’école tout se passe bien. C’est seulement avec nous.  Il refuse aussi d’embrasser grand mère et son grand père.  Du côté de son beau-père et du côté de mes parents tout ce passe bien : il est voit rarement car ils habitent, loin mais le temps passée avec eux est de qualité.

    Il refuse de ce coucher le soir et fait tarder le moment du coucher.  Il se relève la nuit 2 à 3 fois pour venir nous rejoindre. Nous ne cédons pas et le remettons dans son lit mais c’est toute les nuits la même histoire.

    J’en viens même à attendre la rentrée scolaire avec impatience : je ne sais plus quoi faire pour qu’il écoute et arrête de répondre…

    Il fait des bêtises du genre : « Ne réveille pas ton frère. » et il y va ; « Ne fais pas trop de bruit. », il en fait plus ; on lui parle, il ne répond pas, etc.  Je l’envoi parfois jouer dans sa chambre seul mais il n’y reste que 5 min et c’est reparti de plus belle …

    J’attends vraiment votre réponses avec impatience j’espère que vous pourrez nous aider et permettre à notre fils de s’épanouir réellement !

    Merci d’avance,

    Cordialement,

    Madame Sonia


    Bonjour Madame Sonia,

    Je tiens à vous rassurer et à vous dire que vous n’êtes pas seule! Chaque parent, un jour ou l’autre, vit des incertitudes, des incompréhensions face à certains comportements de son enfant. Ensemble, nous allons nous poser des questions et essayer de trouver quel(s) besoin(s) votre petit trésor cherche à combler par ses comportements inadéquats.

    Tout d’abord, vous dites que votre garçon vous répond, vous met au défi de l’envoyer dans le coin et qu’il n’est jamais content. Je vous invite à répondre aux questions suivantes. Celles-ci vous aideront à mieux comprendre et à cibler le(s) besoin(s) à combler.

    • Avez-vous défini des limites claires? Est-ce que votre enfant sait ce qu’il a le droit de faire? Quels sont les mots qu’il peut utiliser pour vous répondre?
    • Quelles sont vos attentes envers votre garçon? Est-ce que celles-ci sont adaptées et réalistes face à ses capacités? Est-ce qu’elles sont connues de celui-ci?
    • Êtes-vous constante et cohérente dans vos interventions et ce, tous les jours?
    • Avez-vous des conséquences prédéfinies et connues de votre enfant? Les mettez-vous en application? Est-ce qu’elles ont un lien direct avec le geste?
    • Quel est l’événement déclencheur ?
    • Depuis combien de temps la situation perdure ?
    • Y a-t-il des gestes ou des paroles qui sont aidantes? Qui vous nuisent ?
    • Quelle est votre réaction devant cette situation?

    Par ses gestes et ses paroles, votre enfant essaie de vous démontrer qu’il vit un inconfort, des incertitudes face à vos actions. Vous êtes son modèle, il a besoin de vous pour lui montrer ce qu’il peut faire. Un parent, c’est comme un chef d’orchestre: c’est lui qui dirige, encadre, structure et donne les directives pour trouver le bon chemin. L’enfant, par ses maladresses, veut s’assurer que son parent est solide, confiant et qu’il est là pour le soutenir et l’encourager dans les diverses difficultés qu’il va rencontrer. Donc, lorsque Rayan trouve une incohérence dans votre discours ou dans vos actions, il devient méfiant et cherche à comprendre où sont réellement vos limites. De là l’importance de bien les définir et d’en informer votre enfant, et ce, tous les jours.

    Quel serait, selon vous, le besoin que Ryan essaie de combler par ses comportements inappropriés?

    • Besoin d’attention?
    • Besoin d’être rassuré, consolé, de chercher sa place avec l’arrivée du bébé?
    • Besoin d’être écouté, compris?

    Vous dites qu’il fait le contraire de ce que vous lui demandez. Je vous invite à utiliser des directives positives lorsque vous vous adressez à lui, comme par exemple: “Parle doucement” ou “On marche dans la maison.” Invitez-le à faire une activité qu’il aime, comme jouer avec des blocs Légo, jouer aux petites voitures, etc. Allez-y avec ses intérêts.

    Montrez-lui par des gestes et des mots ce que vous attendez de lui. Vous êtes comme un metteur en scène: en ce moment, vous lui dites exactement ce qu’il doit faire en lui donnant la consigne contraire de ce que vous attendez de lui. Les enfants n’entendent pas le “ne pas“. Donc, c’est comme si vous demandiez à Rayan d’aller réveiller son petit frère ou de faire du bruit! Soyez positive dans toutes vos demandes.

    Rappelez-vous que les enfants veulent faire plaisir à l’adulte. Mais comme ils sont en apprentissage, ils peuvent se tromper et c’est normal. C’est à vous d’aider et de guider votre garçon. Pour se sentir en sécurité et en confiance, il a besoin d’un cadre bien défini où il pourra circuler en toute liberté. Je vous propose de lui donner une consigne claire et de lui offrir deux choix pour parvenir à la demande. Par exemple : “Avant de manger, on lave ses mains. Tu y vas seul ou je t’accompagne?” L’enfant sent ainsi qu’il a un certain pouvoir de décision, ce qui le valorise et lui permet de développer sa confiance en lui et en ses moyens!

    En terminant, vous êtes la meilleure personne pour répondre aux besoins de votre enfant. Ayez une main de fer dans un gant de velours, faites de la prévention et identifiez de façon claire, cohérente et constante vos limites et vos attentes envers votre garçon. Prenez le temps de bien comprendre ce qu’il essaie de vous dire par ses comportements. Soyez indulgente envers lui et envers vous-même.

    N’hésitez surtout pas à faire appel à l’un des coachs de votre région. Il pourra vous guider si la situation perdure.

    Je vous souhaite bon succès !