Cliquez ici

Un petit troisième qui ne fait pas ses nuits… difficile pour la maman!

Mon bébé ne fait plus ses nuits!

Bonjour,

Ma fille de 6 mois se réveille plusieurs fois par nuit. Pourriez-vous me dire ce que je pourrais faire, car c’est déjà difficile ayant 2 enfants.


Bonjour Valérie,

Tout d’abord je veux vous remercier de faire confiance au réseau Nanny secours pour vos questions d’éducation. C’est un réel plaisir de pouvoir vous donner des pistes de solutions et ainsi vous aider à garnir votre coffre à outils de petits trucs!

Avant de répondre à votre question, il est important de savoir que plusieurs données sont importantes pour vous donner les pistes de solutions qui répondront bien à votre défi. Je vous invite donc à vous poser les questions suivantes et à tenter d’y répondre. Par la suite, vous serez plus en mesure de voir quelle solution sera la meilleure dans votre cas.

Tout d’abord, selon vous, à quel besoin votre bébé tente-t-elle de répondre lors de ses réveils? La faim? L’insécurité? Est-ce un bébé allaité? Quelles sont ses habitudes d’endormissement? Lors de la sieste et du dodo de la nuit? Est-ce pareil? Quelle routine avez-vous avec elle?   Pratiquez-vous le co-dodo? Sinon, dort-elle dans sa chambre ou avec ses frères/sœurs? Est-il possible qu’elle ait un problème physique : reflux, intolérance?

Et vous? Quel est votre besoin? Repos? Retour au travail éventuel? Pression familiale/sociale, car un-bébé-ne-doit-plus-se-réveiller-la-nuit-lorsqu’il-atteint-6-mois?

En voilà beaucoup de questions vous me direz! Eh oui! Il est primordial de bien connaitre la situation dans son ensemble afin de mieux accompagner les familles.

Tout d’abord, je vous amène à considérer les étapes de développement reliées à l’âge de votre fille. Vous serez ainsi plus en mesure de voir à quelle étape elle est rendue. Il ne faut pas oublier que chaque enfant se développe à sa façon et à son rythme.

Donc, entre 3 et 6 mois[1] :

Entre 3 et 4 mois, le sommeil calme se structure en 2 phases de sommeil à ondes lentes :

  • Sommeil lent/léger : le bébé se détend mais il entend encore les bruits extérieurs.
  • Sommeil lent/profond : le bébé n’entend plus rien, il est dans un sommeil profond.

L’horloge biologique interne du bébé qui règle les périodes de son éveil et de son sommeil, est maintenant ajustée. Le besoin en sommeil se réduit progressivement (entre 14 et 15h par jour) et la plupart des bébés commencent à « faire leur nuit », c’est-à-dire qu’ils dorment 5 à 6h d’affilés sans réclamer le sein ou le biberon. Toutefois, il reste environ 15% des enfants qui ne font pas leur nuit après 6 mois.

Entre 6 et 12 mois

Après 6 mois, les bébés dorment en moyenne 8 à 12 heures par nuit. De 7 à 11 mois, l’enfant vit l’angoisse de la séparation, une étape normale de son développement, mais qui lui cause des difficultés pour s’endormir.  Pendant ces quelques mois, avant d’apprendre petit à petit à se rendormir seul, il aura besoin d’être rassuré par la voix ou par les câlins de ses parents.

Il est donc primordial d’avoir des attentes réalistes. La majorité des bébés s’éveillent  la nuit 2 ou 3 fois  jusqu’à 6 mois et 1 à 2 fois jusqu’à 12 mois. Comme mentionné plus haut, on dit qu’un bébé fait ses nuits quand il dort 5-6 heures d’affilée. Alors, si on le couche à 7h, vers minuit, la nuit est terminée pour lui! Ce n’est pas votre définition d’une nuit, mais c’est la norme raisonnable pour les bébés!

Cela dit, vous n’êtes quand même pas obligée de passer des nuits blanches pour votre cocotte! Pour l’avoir vécue moi-même, je comprends très bien votre besoin de dormir et d’avoir des nuits qui permettent de récupérer pour s’occuper des 2 plus vieux! Voici des moyens pour favoriser l’endormissement qui ont fait leur preuve[2] :

  • Rituel : Autant pour la sieste que pour le dodo du soir, instaurer un rituel qui permettra de sécuriser bébé et qui lui annoncera que l’heure du coucher arrive. Le rituel aide aussi à régulariser l’horloge biologique du bébé.
  • Signes de fatigue : Assurez-vous d’observer les signes de fatigue chez votre fille : pleure, se frotte les yeux, est plus grincheuse. Ainsi, plus vous la coucherez au bon moment, meilleur sera son sommeil. Elle risque moins d’être hyper stimulée et son sommeil sera meilleur. Les réveils nocturnes pourraient avoir tendance à diminuer.
  • Routine de jour : Respectez une routine de jour : flexible mais prévisible. Cela permettra de rendre l’univers du bébé le plus possible propice au sommeil. En conservant un horaire régulier pour les repas, les siestes, et les activités, vous favoriserez la stabilisation de son horloge biologique interne.
  • L’importance des siestes : Selon le rythme de votre bébé, elle devrait être en mesure de faire 2 siestes par jour, soit une le matin et une l’après-midi. Il est important de conserver ces périodes de repos car les retirer pensant que le bébé « fera ses nuits » est une croyance erronée. En effet, durant la journée le bébé emmagasine une foule d’informations tant sur les plans de l’apprentissage qu’au niveau sensoriel. Il est donc stimulé constamment. Éviter la période de repos dans la journée amènerait une dose de stress supplémentaire et votre bébé serait plus agité et plus difficile à coucher le soir venu. En principe, un bébé de 6 mois devrait faire au total 3-4 heures de sieste par jour.
  • Dans son lit (ou autre endroit où vous voulez que votre fille s’endorme seule): Coucher le bébé dans son lit avant qu’il soit endormit. Cela lui permettra de s’adapter à cet environnement, qu’il reconnaîtra s’il se réveille durant la nuit. On peut aussi facilement le laisser jouer dans son lit le jour pour rendre l’environnement sécurisant. Passer 2-3 périodes par jour dans cette pièce à raconter une histoire ou encore regarder un mobile rendra l’expérience positive pour elle et la sécurisera le moment venu.
  • Habitude d’endormissement : Si elle est habituée de s’endormir au biberon ou au sein, il faudra créer une autre association d’endormissement si vous voulez qu’elle se rendorme seule. Il peut alors être intéressant de varier les méthodes : la bercer une journée, aller en voiture une autre journée, installez-la dans sa balançoire, etc. Au bout d’une semaine ou 2 vous devriez être en mesure de varier ses méthodes et ainsi favoriser l’endormissement de votre fille. Trouver un objet de transition peut être facilitant. Un doudou, un toutou, un chiffon associé au rituel du coucher permettra éventuellement à bébé de se rendormir avec cet objet. Il est important que l’objet soit sécuritaire.
  • Lors d’un réveil nocturne : Évitez de parler à votre enfant. Faites simplement un son « chhhhh » ou murmurer « dodo ». Elle comprendra doucement que c’est la nuit et qu’elle peut se rendormir. Elle fera la différence entre la sieste et la nuit. Gardez les lumières fermées, gestes lents et silencieux, évitez de changer la couche à moins qu’elle ne soit très sale : lorsqu’elle fera ses nuits, vous ne changerez plus sa couche.

Si elle est généralement rendormie avec le sein ou le biberon durant la nuit, il faudra diminuer l’apport en lait graduellement afin qu’elle puisse apprendre à s’endormir sans lait. Attention de bien respecter sa courbe de croissance et s’assurer que l’apport en nourriture est suffisant le jour. Associer l’endormissement durant la nuit à un autre signe : câlins, bisous, caresses, etc. Changer votre routine.

Il faut savoir que si vous modifiez un rituel, cela prendra quelques jours avant de voir apparaître les bienfaits. Il y a une règle qui mentionne que ça prend minimum 21 jours consécutifs pour qu’une nouvelle habitude s’installe. Je vous encourage donc à faire appel à votre réseau de soutien (famille, amis) si vous sentez la fatigue vous envahir. Vous aurez besoin d’énergie pour entamer ces changements et continuer à vous occuper de vos autres enfants. Des services de relevailles sont disponibles dans certaines villes. Une personne vient alors vous aider à domicile pendant que vous vous accordez un repos bien mérité avec bébé.

Ces différentes pistes sont les plus connues. Toutefois, chaque méthode se doit d’être appliquée selon les valeurs et les habitudes de chaque famille. Il existe autant de méthodes que d’enfants!!! Ainsi, allez-y avec ce que vous pensez le mieux pour vous et votre enfant. Parfois cela implique de se détacher des « conseils » et autres « commentaires » de notre entourage pour ce centrer sur nos besoins et ceux de nos enfants.

Je vous invite à lire sur les différentes méthodes et sur les différentes écoles de pensées afin de trouver ce qui vous convient le mieux.  Plusieurs articles sur le sommeil sont sur le site du réseau Nanny secours et peuvent vous donner d’autres informations supplémentaires. En cas de problème majeurs, n’hésitez-pas à consulter un coach familial du réseau qui vous accompagnera dans votre démarche.

Bon dodo!!! 

[1] http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=sommeil-bebe

[2] PANTLEY, Élizabeth, Un sommeil paisible et sans pleurs, Édition Ada Inc., 328 p.