Cliquez ici

Quand il faut se séparer…

Quand il faut se séparer…

Hier midi, j’ai commencé à écrire mon prochain billet pour ce blogue lorsque j’ai vu passer sur mon fil Twitter un écrasement d’avion aux Iles-de-la-Madeleine. Quelques minutes plus tard, les rumeurs sur les personnes à bord de l’avion ont commencé à circuler et ensuite à se confirmer. Comme plusieurs personnes, la mort tragique de Jean Lapierre et des membres de sa famille m’a beaucoup touché. J’ai eu une pensée pour sa pauvre mère qui est maintenant seule, mais aussi pour ses enfants.

Je me rappelle comme si c’était hier, un certain déjeuner en famille avec mon père avant qu’il quitte pour le travail. Je me souviens exactement comment il était habillé ce matin-là, ses paroles, ses blagues… Je ne l’ai plus jamais revu après. Il avait quitté pour aller travailler pour ne plus jamais revenir. Si vous demandez à mes filles combien elles ont de grands-papas, elles vous répondront qu’elles en ont quatre : deux au ciel et deux sur terre. Comme nous avons perdu nos pères jeunes, ma femme et moi, les nouveaux conjoints de nos mères occupent les rôles de “papis” qui avaient été laissés vacants. Et ils le font plus que bien. Personne ne pourrait se douter qu’aucun lien de sang n’existe entre eux, tellement ils prennent leur rôle au sérieux et qu’ils s’impliquent dans leurs vies. Et nous en sommes tellement reconnaissants. Pas question pour nous que nos filles les appellent autrement que papis!

Personnellement, le fait d’avoir perdu mon père jeune me crée un sentiment d’urgence de vivre le maximum de choses avec mes filles. J’ai toujours la pensée derrière la tête qui me dit que, si jamais il m’arrivait quelque chose, j’aurai profité de chaque moment avec elles! Et vous savez quoi? Je trouve ça bien cette façon de penser, ça nous oblige à prendre le temps de … prendre le temps! S’asseoir sur le plancher et les regarder jouer puis essayer de deviner ce qui se passe dans leur petit monde imaginaire. S’étendre dans le gazon avec elles, regarder les nuages et jaser de tout et de rien. Chaque minute, que dis-je, chaque seconde de la vie de nos enfants sont des moments précieux pour nous, mais aussi pour eux.

Que j’aime le moment quand je reviens de travailler, que j’entre dans la maison et que je sens ce tremblement de terre causé par les pas de course de mes enfants qui viennent me sauter dans les bras! Ce moment annonce la mise de côté du téléphone et de tout ce qui pourrait m’empêcher de passer un bon moment avec elles. Et ce moment, quand je les borde le soir et qu’elles me disent que je suis le meilleur papa du monde : mission accomplie!

Et ce moment, le matin, lorsque nous devons nous séparer, je leur rappelle toujours combien je les aime et combien je suis fier d’elles et surtout, lorsque la porte se ferme, je leur dis : papa vous revoit ce soir mes amours, PROMIS!!!

Yannick Gagné | Papa blogueur

Travaillant en agence de publicité dans le domaine du marketing numérique et des réseaux sociaux, il est marié et le fier papa de deux magnifiques princesses de 4 et 6 ans. Découvrez son humour et sa joie d'être père à travers ses différentes aventures familiales!