• Mon été Covid-19 : l’été des possibles?

    Été COVID

    Cet article de blogue fait suite à l’article 5 options pour garder les enfants cet été auquel j’ai eu le plaisir de contribuer. Signé par Catherine Handifiled, il a été publié dans La Presse le 10 juin dernier :
    https://www.lapresse.ca/societe/famille/2020-06-10/cinq-options-pour-garder-les-enfants-cet-ete

    Avec les enfants, nous avons fait le décompte : c’est officiel, il reste 7 jours d’école! Cette semaine, nous entamons le dernier plan de travail. Le dernier !!! Ensuite, ce sera le temps des vacances. Pour les enfants, ça signifie la fin des travaux scolaires et des rencontres virtuelles avec leur professeur. Plus de devoirs, plus d’exercices sur la tablette, plus de révision, plus rien.

    Pour certains parents, c’est la fin des souffrances! Pour d’autres, le début. Il suffit de passer un peu de temps sur les réseaux sociaux pour comprendre qu’il n’y a pas une seule réalité familiale au Québec : il y en a une multitude ! Et, bien entendu, les besoins des familles sont tout aussi variés ! Il y a les parents des services essentiels, ceux qui travaillent à l’extérieur de la maison, ceux qui sont en télétravail, ceux qui ont perdu leur travail, ceux qui cherchent du travail et ceux qui travaillent comme ils le peuvent. Il y a des familles en garde partagée, celles qui ont des enfants en bas âge ou qui nécessite une surveillance quasi constante, celles qui ont un enfant, celles qui en ont plusieurs, celles qui ont une place en garderie ou au service de garde d’urgence, celles qui ont les enfants à temps complet à la maison. 

    Pour certaines familles, fin d’année rime avec liberté! Mais pour plusieurs, la fin des classes (aussi atypiques soient-elles!) cause bien des maux de tête cette année. Les camps de jour accueilleront un nombre limité d’enfants alors que les camps de vacances demeureront fermés. Plusieurs parents se demandent comment ils arriveront à concilier travail et vie familiale.

    Alors, aujourd’hui, je vous le demande : comment envisagez-vous la période estivale ? Avez-vous déjà commencé à faire des plans? Je vous partage ma réflexion personnelle en cette période où plus rien n’est pareil et où nous sommes appelés à nous réinventer continuellement ! Mais, surtout, je me permets de rêver un peu !   

    Avant de céder à la panique : décortiquer…!

    Chaque année, à l’approche de l’été, j’imprime un calendrier estival. J’y note tout ce que je sais : fin des classes, vacances familiales (en fonction des vacances de mon conjoint), dates importantes (événements, rendez-vous), séjour en camp (snifff… pas de camps de vacances pour nous cet été !), activités spéciales, date de retour en classe, etc. Disons que cette année, mon calendrier est un peu… différent ! Mais je vous propose quand même de faire l’exercice. Ça remet les choses en perspectives et ça aide à prendre un peu de recul. D’ailleurs, c’est à partir de ce calendrier que j’identifie nos besoins et que j’envisage les différentes possibilités qui s’offrent à nous. C’est une étape essentielle pour pouvoir déterminer mon horaire de travail estival, ainsi que nos besoins en matière de garde des enfants.        

    Vous avez bien lu : je détermine mon horaire de travail estival. C’est un choix que j’ai fait il y a cinq ans, peu de temps après la naissance de mon 3e enfant. Avant cela, j’ai été directrice d’un service de répit qui offre des séjours en camp de vacances spécialisé. Mes étés, je les ai travaillés à plein régime pendant plus de 15 ans! C’est un choix qui vient avec des avantages et des désavantages, mais c’est un choix qui me plaît (du moins la majeure partie du temps !).

    Imaginer !

    La grande question que je me pose ces temps-ci est la suivante : et si la situation exceptionnelle de la Covid-19 nous permettait de réfléchir à nos choix et, qui sait, de faire des choix différents ? Des choix à partir de nos valeurs et de nos besoins, tout en tenant compte de notre réalité familiale ? Je sens que nous avons l’opportunité en ce moment de nous demander si notre rythme nous convient et si notre mode de vie est aligné avec nos valeurs. Vous souvenez-vous de la dernière fois où vous avez repensé à vos valeurs fondamentales?

    En coaching familial, nous accompagnons régulièrement les familles qui aspirent à changer des choses dans leur quotidien pour passer plus de temps de qualité en famille ou pour vivre une parentalité plus alignée avec leurs valeurs profondes. C’est sans doute ce qui m’a inspiré cette grande question !

    Attention : je ne dis pas que tout le monde devrait arrêter de travailler pour passer l’été avec ses enfants ! Pas du tout ! Je parle de trouver des solutions qui répondent à nos valeurs, à nos désirs et à nos besoins. Ce peut-être de troquer le camp de jour pour une gardienne à la maison, par exemple. Mais c’est peut-être aussi simplement de confirmer que nos choix sont toujours alignés avec nos valeurs et nos besoins !

    Chose certaine, cet été, de nombreuses familles seront appelées à faire preuve de créativité et de flexibilité. Par choix ou par nécessité. À partir de vos valeurs et des besoins que vous identifiez pour votre famille, différents scénarios peuvent être envisagés :

    • Horaire de travail en rotation avec l’autre parent
    • Horaire diminué (temps partiel pour l’été ?)
    • Horaire fractionné (blocs de travail éparpillés sur 5, 6 ou même 7 jours)
    • Vacances en alternance avec l’autre parent
    • Vacances fractionnées (1 ou 2 journées par semaine)
    • Cessation de travail temporaire pour un parent

    Il y a autant de scénario possible qu’il y a de familles! L’idée, ici, est de se permettre d’imaginer toutes les possibilités. Sans les discuter, sans les analyser! Cette année, j’ai l’impression d’avoir encore plus de choix ! L’été 2020 serait-il l’été de tous les possibles ?

    Oser !

    Depuis trois mois, le quotidien de la majorité des familles québécoises a bien changé. Nous vivons de beaux moments en famille et, parfois, des moments plus difficiles. Toutefois, si certaines familles se sont rapprochées, d’autres nagent en pleine détresse. Comme je l’ai dit plus haut, les réalités sont bien différentes d’une famille à l’autre. C’est pourquoi je nous propose d’oser !

    Avez-vous osé demander de l’aide ? Avez-vous osé tendre la main ? Quand je pense à l’été qui s’en vient, je ne peux m’empêcher de penser que nous faisons tous partis de la solution. Il me semble que le moment est bien choisi pour redonner naissance à une vie de quartier plus solidaire, non ?

    Depuis le début du déconfinement progressif, j’ai osé demander à quelques parents que j’ai croisé dans mon quartier : « Et vous, vous vous organiserez comment cet été? ». Les réponses sont très variées : implication des grands-parents, camp de jour, embauche d’une gardienne à domicile, vacances en alternance, etc.

    La réalité reste que plusieurs d’entre nous passerons l’été à la maison (en télétravail ou pas) avec les enfants. L’idée de se serrer les coudes ensemble et de recréer ce fameux « village » dont on parle si souvent me parle beaucoup. Si on s’occupait des enfants des uns et des autres en rotation, selon nos zones de génie (et tout en respectant les consignes de la sécurité publique, évidemment!) ? Une promenade à vélo avec l’un, une expérience au jardin avec l’autre, une petite baignade par ici et une cueillette urbaine par là… Il y a quand même beaucoup de possibilités quand on y pense !

    C’est peut-être mon côté idéaliste qui s’exprime à travers ces idées, mais j’y vois l’opportunité de faire grandir notre « village », notre réseau social, notre filet de sécurité. Pour nous et pour nos enfants. Mais pour cela, il nous faudrait oser demander et oser offrir ! Qu’en pensez-vous ?

    S’écouter !

    Malgré mon rêve de solidarité et d’entraide, je suis bien consciente que mes idées ne répondent pas aux besoins et aux aspirations de toutes les familles ! L’important, reste de s’écouter et de prendre le temps de se demander : « est-ce que ça nous convient ? », « est-ce que c’est pour nous ? », « est-ce que ça correspond à nos valeurs ? ». Quand on se branche sur nos valeurs et sur nos besoins, les vraies réponses montent beaucoup plus facilement.

    Quand vous regardez votre calendrier estival, qu’est-ce qui monte en vous ? Qu’est-ce qui vous vient à l’esprit ? Généralement, ces premières impressions sont assez porteuses de sens.

    À chacun sa « recette »

    En repensant à nos valeurs et en dressant la liste de nos souhaits et de nos besoins, nous avons imaginé différents scénarios pour cet été. Chaque scénario a ses avantages et ses inconvénients. Certains ont plus d’impact que d’autre, tant positif que négatif. Finalement, pour nous, ce sera un été en mode hybride ! Nous allons planifier moins et saisir davantage les opportunités qui se présenteront à nous.    

    Et, vous ? Choisirez-vous de passer l’été au chalet ou au camping ? Opterez-vous pour une gardienne à domicile ? Diminuerez-vous vos heures de travail ? Ferez-vous appel aux grands-parents ? Prendrez-vous vos vacances en alternance ? Quoi qu’il en soit, nous ferons tous de notre mieux.

    Généralement, on choisit pour le meilleur. D’autres fois, c’est pour le moins pire. Chaque famille cherchera et trouvera sa « recette », puis l’ajustera au fil des jours et des semaines… Comme nous le faisons depuis maintenant trois mois !

    « Mon souhait le plus cher est que chacun trouve le temps de s’offrir des petits moments de bonheur ! »

    Qu’on soit au travail ou à la maison, ou au travail à la maison, je nous souhaite de la douceur, beaucoup de douceur ! Et un peu d’aventure… ou beaucoup ! Qui sait où cet été nous mènera !?!

    En attendant de le savoir, je vais continuer de me laisser porter par les possibilités que m’offrent l’été 2020 !

    Bon été !