Cliquez ici

Quand la discipline me fait mal.

Quand la discipline me fait mal.
C’était hier. Finissant le souper, Cool Mom me confie que l’agenda CPE de fiston contenait un petit message : « mauvaise journée aujourd’hui, frappe les amis, se chamaille et se met les mains sur les oreilles quand je donne une consigne ».

La gardienne (je sais que c’est une technicienne en bla bla bla, mais j’appelle quand même ça une gardienne) a même dû sortir prendre l’air un instant, parce que « mini moi » n’était pas du monde aujourd’hui. Bref, il a été comme moi à son âge, de là le surnom…

Il est juste à côté de la table à jouer aux GI Joe, l’oreille attentive à ce qui se passe…

Moi : On fait quoi? Va falloir agir parce que si ça dégénère, il n’aura plus de plaisir ni d’amis à la garderie…

Maman : Je sais, mais c’est dur quand ça va bien à la maison…

Moi : Taper des amis, c’est le meilleur moyen de se ramasser tout seul.

— On cogne à la porte —

Un petit ami est venu se chercher des compagnons de jeu.

Ma fille lui dit qu’ils s’en viennent dans 2 minutes.

Je regarde fiston et lui fais signe.

Lui : Quoi papa ?

Moi : J’ai su que tu avais eu une mauvaise journée à la garderie. Est-ce que je peux savoir ce qui s’est passé pour que tu frappes des amis ?

Lui : Les amis sont pas gentils et ils m’écoutent pas quand on joue.

Moi : Et à cause de ça, tu les tapes?

Lui :… (Larmes sans réponse. Je suis à ce moment plus triste que fâché, mais je dois garder la ligne, rester ferme et penser que, de ne pas le chicaner pour son bien, serait une totale erreur. Il risque surtout de finir en conflit avec tous les amis du CPE et, au final, seul à jouer dans son coin…).

Moi : Là, il y a un ami qui t’attend dehors pour jouer… et tu ne pourras pas y aller ce soir (ouf, ça j’ai eu de la misère à le dire. Larmes ++++ chez mini moi).

-Tu vas rester ici, seul. Tu vas pouvoir réfléchir à ce qui fait que tu tapes les gens. Pense aussi à ceci : les garçons qui tapent jouent toujours seuls, parce que personne ne veut jouer avec un ami et risquer de manger une claque.

Lui pleurant à tout rompre : Mais mon ami va m’attendre!

Moi : Alors, va le voir et dis-lui que tu ne pourras pas jouer dehors parce que tu n’as pas été gentil aujourd’hui.

Il l’a fait. Il a même expliqué à son ami, qui n’avait pas trop l’air de comprendre, ce qu’il avait fait. Son regard et sa posture en l’expliquant en disait long. De verbaliser son comportement et ses actions à un ami le rendait honteux et lui faisait prendre pleinement conscience de son geste. Probablement plus que la conséquence imposée.

Ensuite, il est revenu et on a discuté. Pas trop. Faut pas virer fou non plus et mon fils est un bon petit bougre dans le fond. On a joué et il est allé se coucher avec les autres quand elles sont rentrées.

Je me sentais vraiment « cheap » en regardant les enfants jouer dehors, mais j’ai tenu mon bout et j’en suis fier parce que reporter ou éviter la discipline, ça n’aide personne. C’est pelleter par en avant et parce que 5 minutes dans le coin valent mieux que 5 ans de prison.

Vous pouvez trouver ça exagéré, mais je pense que tout commence quelque part et que derrière chaque personne qui manque de respect envers son prochain, il y a un parent un jour qui n’a pas tenu son bout.

Ça va être « tough », ça va être triste, mais ton bout prends-le, garde-le, tiens-le… pour lui !