• « Vous êtes mieux de me fêter ! »

    C’est important pour vous la fête des Pères ? Oh que je me la fais poser cette question ! Vraiment souvent ! Comment la fêtez-vous cette fête ? N’est-ce pas trop commercial ? A-t-on vraiment besoin de ce genre d’événement pour avoir une bonne relation père-fils ?

    Et la réponse officielle est : oooooh que oui ! La fête des Pères est hyper importante pour moi. Et qu’est ce que je veux de cette journée ? DES CADEAUX !!! Pis pas seulement des cartes faites maison…je veux un cadeau qu’ils auront acheté avec leur argent qu’ils économisaient pour « La Ronde » ! Je veux qu’ils stressent un peu à l’approche de cette fête pour trouver LA chose qui me comblera ! Et le défi est grand, car j’ai tout !

    Non, mais quand même, il est important que je vois mes garçons s’inquiéter un peu à l’approche du troisième dimanche de juin. Que leur niveau d’adrénaline et de je ne sais quelle hormone familiale capote dans leur système infantile ! Même qu’une petite poussée de boutons m’indiquerait joyeusement qu’ils pensent à moi…beaucoup !

    Je veux que ce soit officiel. Je veux que ce soit MA journée. Que je sois célébré ! Point.

    Pourquoi j’insiste tant ? Parce que si j’exige tant pour qu’on me reconnaisse, c’est que je suis franchement et terriblement fier d’être papa. Et pas juste papa…mais leur papa ! Que j’éprouve une telle fierté à prendre une grande partie de mon quotidien (et ma vie tant qu’à y être) et à le donner à ces petits hommes en devenir. Ma vie n’aurait vraiment aucun sens sans eux. Ce n’est pas pathétique…c’est un choix ! Je veux être papa et je veux qu’ils me célèbrent. Parce que pensons-y bien, s’ils célèbrent, ils prennent conscience qu’ils ne sont pas le centre de l’univers. Qu’ils n’y sont pas arrivés seuls. Qu’il y avait des gens autour d’eux qui se sont fendu le c…pour eux avec une joie indescriptible ( Pour mes amies féministes, oui on veut la même chose à la fête des Mères…mais là on parle de moi !)

    Je veux que ces trois hommes à moi dont je suis le père officiel selon les tests d’ADN, sachent que je suis fou de ce rôle. Est-ce que je le fais bien tout le temps…mais non ! Là n’est pas la question. Mais bonyenne que j’aime ça et je veux qu’ils le sachent. En passant, vous aussi vous êtes invité à me célébrer pour la fête des pères…pis pas juste un message Facebook…j’veux des cadeaux !

    Et qu’est-ce que je donne en cadeau à mes gars (bin oui, j’suis pas juste égoïste à la fête des Pères) ? L’altruisme, la générosité, la compassion. Je sais que c’est mon choix la paternité…mais tant qu’à construire des adultes, faisons le bien, avec des valeurs que j’aime et auxquelles je crois vivement.

    Merci à Matisse, Sacha, Miro (…et même ce petit emprunt ; Zakk) de mettre toute cette lumière sur cette partie de moi qui serait, j’en suis certain, ténébreuse si ce n’était pas de cette merveilleuse relation que nous avons et qui se transforme au gré de vos âges. J’apprends encore.

    Papa

    PS : Oh en passant, les enfants, je n’ai plus de cigare…Cohiba #4. So you know !