Cliquez ici

Le syndrome du « eillejesuislà »

Le syndrome du « eillejesuislà »

Être papa c’est cool! C’est vrai, je pense que c’est la chose la plus cool que je fais tous les jours! Je dois l’avouer, j’ai deux enfants assez faciles depuis qu’elles sont nées. Ah oui, il y a des crises ici et là, mais ça vient rarement me chercher. Je sais que c’est normal ces petites crises. C’est le contraire qui m’inquièterait justement, si elles n’avaient pas envie de faire leur place et de démontrer leur mécontentement à certains moments.

Je préfère avoir des enfants qui s’affirment que des enfants qui s’effacent. Bon, OK, on en reparlera à l’adolescence, mais d’ici là, laissez-moi dans ma bulle!

Par contre, il faut le dire, il y a des creux. En fait, il y a surtout UN GROS CREUX pour les gars. Je l’ai connu, tous mes amis l’ont connu. Je lui ai même donné un nom : le eillejesuislà! Le eillejesuislà fait son entrée fracassante à environ 6 semaines après la naissance du premier bébé. Rassurez-vous, il ne se pointe pas le nez au deuxième. Là vous me lisez et je vous entends dire : Arrête de niaiser! C’est quoi ça le eillejesuislà!?

Donc voilà le diagnostic du eillejesuislà :

Le eillejesuislà est vécu par le père seulement et commence à attaquer autour de la 6ème semaine de vie du bébé. Lors des 6 premières semaines, l’adrénaline et la bulle de bonheur causées par l’arrivée de bébé empêche le virus d’attaquer le corps du père. En effet, lors des premières semaines, le père n’a aucun problème à expliquer à ses amis qu’il ne pourra pas aller prendre une bière comme il le faisait depuis toujours. Il accepte très bien ce changement d’ailleurs. Et puis, il y a plein de gens autour pour aider avec le nouveau bébé et la nouvelle maman.

Et c’est là que le eillejesuislà frappe!!! Et la raison est dans la dernière phrase du paragraphe précédent “ il y a plein de gens autour pour aider avec le nouveau bébé et la nouvelle maman”. Lorsque l’adrénaline s’estompe peu à peu, le eillejesuislà en profite pour attaquer le corps et le moral du nouveau père. Trop souvent les nouveaux pères n’ont pas de support à cette étape importante de leur vie. La société a changée, le rôle des papas a changé, mais rien n’a été pensé pour eux sauf d’offrir 5 semaines de congé pour être présent dans les premières semaines de vie de son enfant. Il y a beaucoup de support pour les nouvelles mères : la famille, les organismes, les regroupements, etc. Mais pour les papas, rien…C’est pour ça que j’ai nommé ce creux le eillejesuislà! Nous avons voulu que les pères s’impliquent plus, il faudrait aussi accepter que, pour les pères aussi, avoir un enfant en 2016 ça bouleverse sa vie. Il n’est plus le papa bûcheron qui part l’hiver pour couper le bois et revient l’été faire un autre enfant. Il est le papa cool et impliqué maintenant.

Voici donc le remède au eillejesuislà

Toi, qui connais un homme qui vient de devenir un nouveau père, appelle-le donc pour prendre de ses nouvelles! Invite-le à aller prendre un verre, même si ce verre c’est chez lui, entre les biberons et la poubelle à couche (apporte un petit sapin sent-bon parce que l’odeur de ça c’est mortel). C’est sûr qu’il t’a dit non quelques fois depuis la naissance du bébé, mais là, le eillejesuislà l’attaque et il a besoin de toi.

Et dans les premières semaines, lorsque tu l’appelleras pour demander des nouvelles du bébé et de la maman, profites-en donc pour prendre de ses nouvelles à lui aussi en même-temps!

Tous, combattons le eillejesuislà!

Yannick Gagné | Papa blogueur

Travaillant en agence de publicité dans le domaine du marketing numérique et des réseaux sociaux, il est marié et le fier papa de deux magnifiques princesses de 4 et 6 ans. Découvrez son humour et sa joie d'être père à travers ses différentes aventures familiales!