Cliquez ici

L’élastique

L’élastique
Hé que ça passe vite! Chaque matin, on dirait que les enfants ont grandi de quelques pouces durant la nuit. Les mots d’enfants se transforment rapidement en des discussions importantes et la corde imaginaire qui nous relit s’étire de plus en plus!

Cette semaine, j’ai eu le droit à mon premier “papa fais-moi pas honte s’il-te-plait!”!
Retour en arrière! Il y a déjà quelques mois, je vous écrivais à propos du Satané monstre jaune…

Quoi? Vous ne l’avez pas lu? Allez-y tout de suite il est ici : https://www.nannysecours.com/la-femme-derriere-la-mere/le-satane-monstre-jaune/
Bon, c’est fait? Je peux continuer mon billet? Parce que ceux qui ne l’ont pas encore lu ralentissent le groupe!

Continuons!

Il y a déjà quelque mois, je vous parlais du Satané monstre jaune, cet autobus scolaire que ma fille avait tellement hâte de prendre. Tous les matins, nous avions notre routine elle et moi : nous sortions ensemble dehors et l’attendions ensemble devant la maison. C’était notre petit moment à nous deux! Si vous ne l’aviez pas remarqué, la phrase est conjuguée au passé! C’est fini ce temps-là! Plus question que ses amis du coin de la rue la voit attendre l’autobus avec son papa! Ohhhh que non! Voyons! À 6 ans, désolé presque 7 ans, on n’a surtout pas besoin de montrer aux autres enfants que nous dépendons de nos parents!

Et si jamais j’avais envie de lui dire que je l’aime, lui souhaiter de passer une belle journée ou tout simplement lui faire un câlin, je suis mieux de le faire avant que la porte s’ouvre! Parce que, voyez-vous, l’arrêt d’autobus est directement devant notre maison ce qui veut dire que ses amis pourraient en être témoins! Et ça, ça serait dramatique!

Alors fini la routine toute « cute » le matin de : on sort ensemble, on rit, on s’amuse, on joue à la « tag »… Là, c’est une véritable opération commando. Je la prends fort dans mes bras, l’embrasse, lui souhaite une belle journée ensuite je me cache derrière la porte. Je l’ouvre doucement sans que personne ne puisse se douter que quelqu’un se cache derrière. Et surtout, je ne fais pas un son. Je suis un véritable Ninja!

Ensuite, je pars rapidement vers le deuxième en montant les marches 2 à la fois pour faire une roulade rendu en haut, James Bond Style! Suivi d’un plongeon qui me propulse sous la fenêtre de la chambre de ma plus jeune. Et là, je me faufile discrètement entre le rideau et la fenêtre pour l’observer et m’assurer qu’elle se rende bien dans le bus. Elle a beau avoir presque 7 ans, elle n’a pas encore toutes ses dents hen!

Je suis certain que quand elle est dans le bus, elle le sait que je suis là à l’observer. Je suis certain aussi qu’elle apprécie que je lui laisse sa place de plus en plus, mais tout en restant pas très loin derrière. Je suis aussi certain qu’elle me voit dans la fenêtre, qu’elle fait comme si elle ne me voyait pas en se disant : « il est hot mon papa! ».

La corde imaginaire se transforme tranquillement en élastique. Un élastique qui s’étire mais qui, en étant prudent, ne se brisera jamais. Et ce qui est pratique avec un élastique, c’est que lorsqu’un des deux bouts lâche, l’autre vient le rejoindre automatiquement.

C’est ce que nous faisons tous les soirs. Lorsque les yeux des autres enfants ne sont pas là, il n’y a plus aucune gêne à coller papa!

Hey l’Élastique, que je ne te vois JAMAIS te briser!

Yannick Gagné | Papa blogueur

Travaillant en agence de publicité dans le domaine du marketing numérique et des réseaux sociaux, il est marié et le fier papa de deux magnifiques princesses de 4 et 6 ans. Découvrez son humour et sa joie d'être père à travers ses différentes aventures familiales!