Cliquez ici

Quelques règles pour avoir un bal des finissants agréable

Quelques règles pour avoir un bal des finissants agréable
Enfin le mois de mai! Pour les élèves cela signifie : « examens de fin d’année », mais surtout : »fin d’année scolaire et début de l’été ». Pour les élèves finissants leur 5e secondaire cela signifie en plus: « bal de finissant ». Qu’il ait lieu dans le gymnase de l’école, dans la salle d’un hôtel ou sur un bateau, quelques règles de savoir-vivre et d’étiquette sont de mise.

Comme tout bon parent, vous désirez amener votre enfant jusqu’à l’âge adulte en étant autonome et responsable. Le bal des finissants peut se dérouler de bonne façon en suivant quelques règles et conseils de sécurité.  Le bal est aussi une très belle occasion de discuter avec votre adolescent de très nombreux sujets afin de faire en sorte que ce moment soi merveilleux, et ce, jusqu’à la fin.

Habillement

Afin d’éviter les malentendus et les conflits avec votre ado, il serait intéressant de parler avec eux de leur vision et de leurs souhaits.  Pour les filles, le bal est souvent planifié ou pensé depuis longtemps et elles s’imaginent comme dans les magazines: la robe, la coiffure, le maquillage, les chaussures…  S’imagine-t-elle en femme fatale et séduisante? Il serait important d’établir des limites, un budget et de prévoir avec votre ado tout ce dont il (ou elle) aura besoin pour cette soirée. Achat ou location pour la robe ou l’habit? Il faut évaluer si cette tenue pourra être portée à nouveau, sinon la location peut s’avérer un très bon choix. D’autant plus qu’il existe plusieurs boutiques spécialisées à cet effet. Cela vaut aussi la peine d’apprendre à votre fille (si ce n’est déjà fait) comment marcher avec des souliers à talons hauts, une robe et surtout le faire avant le bal afin d’éviter les faux pas lors de cette belle journée. Le bal des finissants est une belle occasion de discussion avec votre ado concernant l’élégance et la séduction.

Voici quelques sites pouvant vous être utile :

Robe de bal des finissants

Être présent, mais pas trop

Vous êtes fier de votre enfant et souhaitez être présent lors de cette soirée? La règle varie d’une école à l’autre. Dans certaines écoles, les parents sont invités pour le souper seulement, alors qu’ailleurs ils ne sont pas du tout invités. Vous pourriez vérifier avec votre enfant et selon la qualité de votre relation vous pourriez être présent. Sinon, il est possible d’inviter les amis de vos enfants avant ou après le bal pour célébrer en petit comité.

Certains ados ne désirent pas du tout la présence de leurs parents, mais vous désirez tout de même vous impliquer. Par souci de sécurité vous pouvez vous informer du lieu du bal, de l’avant bal et de l’après bal, question de savoir où sera votre enfant durant cette soirée. Ainsi, si vous devez aller le chercher, vous saurez, où il se trouve. N’hésitez pas à lui rappeler que vous serez disponible pour aller le chercher, quelle que soit l’heure.

Drogue et alcool

En principe, l’alcool et les drogues sont interdits durant le bal, car la majorité des élèves n’ont pas encore 18 ans. On sait qu’il y a le bal, l’avant-bal et l’après-bal… et donc bien des occasions de consommer. Même pendant le bal où la supervision est accrue, certains seront tentés de consommer de l’alcool et d’autres drogues.

Le bal des finissants peut être une bonne occasion de parler avec votre jeune de vos préoccupations et de vos craintes face à sa consommation. Même si vous avez grandement confiance en lui, les pressions des pairs peuvent parfois influer sur son jugement: calage d’alcool ou mélanges d’alcool et de boissons énergisantes ne sont pas les meilleures recettes. Des mises en garde s’imposent. Vous pouvez lui faire quelques recommandations sans moralisation, mais aussi prendre une entente avec votre enfant pour être son chauffeur désigné durant cette soirée afin de s’assurer qu’il la termine de bonne façon.

Dans certaines écoles, on organise en collaboration avec la « Sûreté du Québec », des simulations de conduites en état d’ébriété. L’exercice se veut un moyen efficace pour conscientiser les conducteurs. On souhaite que les jeunes qui ont assisté à la simulation deviennent les porte-paroles d’une conduite responsable.

Et voici un cadeau qui pourrait être utile en fin de soirée! http://www.cooltaxi.org/

Galanterie et savoir-vivre

Faut-il être accompagné ? Le garçon doit-il offrir une fleur à sa cavalière? La meilleure façon de la savoir est d’en parler autour de vous. Que font les amis de vos enfants? Qu’elle est la règle à son école? Il faut surtout que votre enfant soi à l’aise avec son choix. S’il est en relation, il va de soi qu’il invite son copain ou sa copine. Sinon, à vouloir inviter quelqu’un à tout prix, il se retrouvera peut-être mal accompagné ou mal à l’aise toute la soirée.

Chose certaine, la galanterie et le savoir-vivre ont toujours la cote, c’est encore une fois une belle occasion de conversation avec votre jeune. Le garçon doit aller chercher la fille (avec une belle voiture propre) et lui offrir une boutonnière ?  Lui ouvrir la porte ?  Non, cela n’est pas vieux jeu. Le bal est un événement spécial et cela vaut la peine de faire de cet événement une belle soirée.

Certaines soirées sont sous forme de cocktail dinatoire et d’autre sous forme de souper cinq services. Préparez votre adolescent afin qu’il sache comment se comporter avec classe et savoir-vivre en toute circonstance.

Sexualité et première fois

Le bal, mais surtout l’après bal peut aussi représenter pour certains jeunes un rite de passage sexuel  pour « la première fois » ou pour d’autres l’occasion de tous les excès.

« Trip à trois », attouchements sexuels en groupe, danses très lascives, striptease collectif, visionnement de films pornos, spectacles érotiques (sofa party), etc. L’alcool  peut  couler  à  flot  et  la  drogue  être  facilement  accessible,  y  compris  des mélanges  nettement  dangereux  (ectasy,  drogues  du  viol,  etc.)  Et  bien  que  vous  fassiez confiance à vos enfants, ces derniers doivent savoir que vous ne pouvez faire confiance  à tout leur entourage. La sensibilité, la pudeur voire la vulnérabilité de votre fils, de votre fille peuvent être mises à rude épreuve sous la pression des pairs. À l’inverse, votre ado, comme plusieurs d’entre eux, peut être également attiré par le risque quel qu’il soit et souhaiter la popularité qui est associée au fait d’être «game», sans pourtant bien évaluer les dangers. Le risque est certes attirant pour certains jeunes, mais il se doit d’être balisé.

Il est certain que ces discussions avec votre ado pourront sembler ardues pour certains d’entre vous, mais combien enrichissantes ! Parlez de votre propre expérience, exprimez vos craintes, mais surtout faites-lui confiance. Si vous lui avez appris à exercer son jugement critique, il devrait être en mesure de ne pas tomber dans les pièges qui lui seront offerts. Il n’a rien à prouver et doit juste être lui-même et s’amuser!