Cliquez ici

Guide de survie quand vos tout-petits sont malades

Guide de survie quand vos tout-petits sont malades

La période de 0 à 5 ans est souvent marquée par l’arrivée à la maison de petits virus attrapés à la garderie, chez un proche, à l’épicerie ou dans tout autre endroit achalandé. C’est le moment où le système immunitaire de vos enfants est en plein développement et où ils touchent à tout. Ils sont donc plus sujets à être malades. Voici un guide de survie afin de passer à travers ces moments difficiles, souvent même pénibles pour vous, les parents, et de ne pas vous décourager. 

Un jour à la fois

Vos enfants sont malades plus d’une journée? Cela prend de votre temps? Vous devez manquer le travail? Vous êtes fatigué ? Vous avez de la difficulté à prendre soin de vous ou juste à faire le souper? C’est normal et ça se comprend! Quand vos enfants sont malades, ils sont encore plus dépendants de vous et leurs bobos ne s’arrêtent pas en quelques secondes. Vous devez probablement vous occuper constamment d’eux et vous en avez assez de devoir leur moucher le nez, changer les draps, laver leurs jouets, prendre leur température et donner des Tylenol ou autres médicaments.

Dites-vous que, même si c’est un dur moment à passer, cette situation est temporaire. Vos enfants ne seront pas malades indéfiniment et vous retrouverez bientôt votre vie normale. Mais il faut y aller un jour à la fois! Ne mettez rien à votre agenda durant cette période et ne vous mettez pas de pression quant au respect de la routine. L’essentiel est d’être présent pour vos enfants en leur offrant tous les soins nécessaires pour qu’ils guérissent rapidement.

Un moment avec eux

Des enfants malades peuvent être si faibles qu’ils n’ont même plus la motivation de jouer. Ils peuvent même perdre leur entrain et leur joie de vivre. La seule chose qui peut leur faire du bien à ce moment-là, c’est que vous les preniez dans vos bras et que vous les berciez. Il est rare que vous ayez le temps de vous coller à eux, alors relativisez certaines situations plus difficiles que vous auriez pu vivre et profitez-en pleinement.

C’est un bon moment à vous offrir pour vous, tout en sachant que cette chaleur humaine est importante pour eux. Ils auront l’impression que vous aurez compris qu’ils ont besoin de vous et ils pourront exprimer à travers ce contact privilégié avec vous qu’ils vous aiment. Il n’y a pas besoin de beaucoup de mots, parfois cela peut être un moment totalement silencieux. Quand les corps s’apaisent et se détendent, vos enfants seront peut-être aussi propices aux confidences. Écoutez-les, flattez-les et donnez-leur tout l’amour nécessaire.

L’aide des proches

S’occuper seul(e) d’enfants malades n’est pas simple? Vous peinez à y arriver? Si vous êtes une mère ou un père monoparental, demandez l’aide de vos proches afin qu’ils vous donnent un coup de pouce. Si votre partenaire travaille ou qu’il est actuellement à l’extérieur, n’ayez pas peur également de solliciter les personnes autour de vous. Rappelez-vous que demander de l’aide est signe de courage et non de faiblesse. Voyez cette situation positivement, comme une occasion d’apprendre à demander.

Même si vos enfants sont malades, vous allez inévitablement avoir à sortir à un moment donné pour vous rendre à la pharmacie ou à l’épicerie, ou peut-être pour aller chercher un autre enfant à la garderie. Et vous allez quand même devoir préparer à souper. Alors n’hésitez pas à appeler les grands-parents, des amis ou des parents d’amis de vos enfants pour être supporté(e). Être épaulé(e) par une ou plusieurs personnes de confiance vous aidera à passer à travers ce gros défi!.

Avoir des tout-petits malades est loin d’être agréable. Cette situation très exigeante vous demande de répondre encore plus à leurs besoins, d’être présent et de faire votre mieux même si vous êtes épuisé. Cependant, il faut avoir en tête que c’est temporaire. Le calme reviendra après la tempête. Prenez cette période où le système immunitaire de vos enfants se renforcit comme un temps propice aux confidences et aux caresses. Continuez à avoir une attitude positive et, surtout, demandez de l’aide pour vous aider à passer à travers cette période plus exigeante.