Cliquez ici

Trucs de pro : pour optimiser votre REEE, le temps est votre allié

Trucs de pro : pour optimiser votre REEE, le temps est votre allié

Vous trouvez que le temps file? Vous avez l’impression, au contraire, que les études des enfants sont dans une éternité? Dans un cas ou l’autre, lorsqu’on parle d’investissement et d’épargne, le temps est votre allié!

 

Comment le temps peut-il jouer en ma faveur?

Qu’il s’agisse de planifier sa retraite ou n’importe quel projet d’envergure, c’est bien connu : plus on épargne à l’avance, plus on laisse l’argent travailler pour soi. C’est encore plus vrai lorsqu’on pense à investir dans un régime d’épargne-études (REEE), puisque nos efforts sont, dès le départ, bonifiés par de généreuses subventions gouvernementales1.

Examinons quelques trucs qui peuvent multiplier l’effet bénéfique du temps sur vos projets d’épargne-études. Pour fins d’illustration, nous utiliserons, pour tous nos calculs, un taux de subventions gouvernementales de 30 %2 et un taux de rendement annuel prudent de 3%3. Évidemment, les rendements peuvent varier et le taux de subvention dépend de votre propre situation familiale.

 

TRUC #1 – Plus tôt le REEE est ouvert, mieux c’est

Quelle est la différence entre ouvrir un REEE dès la naissance de mon enfant et attendre son 10e anniversaire? La réponse : une différence appréciable!

Le montant déposé à l’ouverture d’un REEE dès la naissance en vaudra environ le double lorsque cet enfant atteindra 17 ans (une croissance de 100 %, toujours avec une hypothèse de rendement de 3% par an). Le même montant, s’il est déposé au 10e anniversaire, se sera tout de même apprécié mais d’environ 60% « seulement ».

Faire l’effort de démarrer tôt des cotisations REEE pour votre enfant pourrait rapporter gros. N’oubliez pas que vous pouvez, qu’il poursuive ou non des études postsecondaires, récupérer vos cotisations à l’échéance4, libres d’impôt.

 

TRUC #2 – Toutes les occasions sont bonnes pour investir dans votre REEE

Quel est l’impact de petits ajouts au REEE en cours d’année? Appréciable également!

Les montants que l’enfant reçoit en cadeau pour son anniversaire, ou toute autre occasion spéciale, peuvent augmenter substantiellement les montants disponibles au moment d’entamer ses études postsecondaires.

Un simple ajout de, disons 100 $ par an, (par exemple : 50 $ à chaque Noël et 50 $ à chaque anniversaire de l’enfant) pourrait valoir, après 17 ans, plus de 2 700 $ supplémentaires. Les subventions gouvernementales.

 

TRUC #3 – Pas besoin d’être riche pour profiter des subventions

Plusieurs pensent – à tort – que le REEE ne profite qu’aux mieux nantis. En effet, c’est tout le contraire puisque les familles à faible et moyen revenu peuvent recevoir des subventions supplémentaires. Mieux : les familles admissibles peuvent profiter du Bon d’études canadien (BEC) et ouvrir un REEE en vue des études postsecondaires de leurs enfants, sans même devoir y cotiser elles-mêmes!

Cette contribution du gouvernement fédéral, largement sous-utilisée5, permet d’obtenir jusqu’à 2 000 $ par enfant, soit 500 $ la première année, puis 100 $ annuellement par la suite, jusqu’à ce que l’enfant atteigne l’âge de 15 ans6.

 

Souscrire tôt au REEE et être régulier

En conclusion, la stratégie est simple pour optimiser vos cotisations REEE : commencez tôt, ne négligez pas les petits montants et, surtout, ne vous empêchez pas de profiter de toutes les aides gouvernementales associées aux régimes enregistrés d’épargne-études!

Le REEE est un outil d’épargne puissant pour aider à financer les études postsecondaires de vos enfants et les soutenir financièrement dans l’atteinte de leur plein potentiel. Le plus difficile est souvent de s’y mettre et de persévérer, mais nous pouvons vous y aider! Communiquez avec nous dès aujourd’hui pour savoir comment mieux en profiter.

 


Notes légales

  1. Sous réserve de l’obtention des autorisations requises pour procéder aux demandes de subventions. Certaines conditions s’appliquent. Consultez notre prospectus.
  2. Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE) de 20% à 40%. Selon le revenu net familial rajusté. Incitatif québécois à l’épargne-études (IQEE) de 10% à 20%. Selon le revenu net familial rajusté. Certaines conditions s’appliquent. Consultez notre prospectus.
  3. Le taux de rendement est fourni à titre indicatif seulement. Il constitue une uniquement une hypothèse et ne peut être garant du futur ni être interprété comme un engagement.
  4. Épargne investie en bons du Trésor et en obligations gouvernementales. Il faut savoir que l’épargne remboursée à l’échéance inclut un montant équivalant aux frais de souscription de 200 $ par unité dans les Plans REEEFLEX et UNIVERSITAS. Dans le Plan INDIVIDUEL, les frais de souscription pouvant atteindre 200 $ ne sont pas remboursés. Certaines conditions s’appliquent. Consultez notre prospectus disponible.
  5. Selon les données de Statistiques Canada, près de 750 000 enfants québécois sont admissibles au Bon d’études canadien (BEC). De ce nombre, plus de 408 000 ne l’avaient pas réclamé au 30 juin 2019.
  6. Bon d’études canadien (BEC), pouvant atteindre 2000$ par bénéficiaire, pour un enfant né après le 31 décembre 2003 et dont la famille est financièrement admissible. Certaines conditions s’appliquent. Consultez notre prospectus.

KALEIDO

Avec ses REEE flexibles et sans tracas, Kaleido accompagne les familles jusqu’aux études postsecondaires pour que chaque enfant puisse se réaliser pleinement. Kaleido offre l’épargne-études qui va au-delà de l’épargne-études.