• Mon garçon refuse de dormir le soir

    Bonjour,

    J’ai 30 ans, toujours avec mon conjoint depuis bientôt 10 ans et 3 merveilleux garçons. Un de 9 ans, un de 3 ans(dans 3 mois) et un de 2 ans (dans 5 mois). Depuis quelques mois mon garçon de 3 ans refuse de se coucher le soir. Il crie, tape, brise tout… On a dû tout sortir de la chambre parce que ça volait partout. Il a même démonté le calorifère pour s’en faire une piste de course dans son lit!! Et ça dur des heures… On commence à le coucher vers les 7h30 (surtout depuis qu’on voit qu’il ne ce couchera pas de sitôt) et il finit par s’endormir à bout de nerfs vers 23hrs!! On commence à être fatigué et à bout de ressources. On a tout essayé; les promenades en carrosse et jouer dans le parc après le souper, le laisser dormir avec ses autos (c’est une vrai passion pour lui les autos), le flatter, une histoire, une chanson, le bercer, le coin punition, le changement de doudou et d’oreiller et même les trucs de l’émission Super nanny et rien n’a marché plus qu’une journée!!! Et il a même commencé à se réveiller en pleine nuit en criant; non pas dodo!!! Comme s’il était frustré de s’être endormi!!  La dernière fois ça a duré de 2hrs am à 4hrs am!! On a même mis une barrière de bébé dans sa porte parce que la porte fermer il avait peur et il passe par dessus. Il fait aussi toute les techniques; maman bobo!! papa lait!!  Il a commencé à tousser tellement tousser qu’il en vomissait un bout… On ne sait plus quoi faire on est brulé et impuissant face à ça. Surtout que le jour, il est déjà un enfant assez colérique et les deux autres pas un bruit!! Merci d’avance!

    Des parents perdus…


    Bonjour Chers parents,

    J’essayerai de répondre à votre question le mieux possible.

    Chaque enfant est un être unique qui possède son caractère, son tempérament, sa personnalité et des qualités qui lui sont propres. À trois ans l’enfant a besoin, au niveau physique, d’exercer ses habiletés au niveau de la motricité globale et de sa motricité fine. Au niveau affectif, il a besoin d’être reconnu comme un garçon ou comme une fille, d’avoir l’occasion d’exercer ses pouvoirs de séduction, d’attirer l’attention de sa mère, si c’est un garçon ou de son père, si c’est une fille, de vivre de la complicité avec ses parents. Au niveau intellectuel, il a besoin qu’on lui propose des jeux d’imagination, qu’on stimule sa créativité dans les arts plastiques, qu’on lui permette de dessiner, de découper, qu’on réponde à ses questions. Au niveau social, il a besoin d’avoir des amis et d’établir des contacts avec plusieurs adultes. L’activité cérébrale est très active à cet âge.

    Voici ce qui en est pour ses besoins fondamentaux. Si après avoir été comblé dans la majorité de ses besoins, il continue d’adopter des comportements dérangeants, il est important de prendre le temps d’observer les causes possibles qui l’amène à agir de la sorte.

    Voici quelques pistes d’observation.

    • À quel moment de la journée l’enfant est-il le plus calme? Qu’est-ce qui se passe pour lui à ce moment-là?
    • Y a-t-il un évènement spécifique qui aurait pu déclencher un tel comportement?
    • Qu’est-ce qui déclenche ses colères? Y a-t-il un facteur commun? Exemple : à chaque fois que je prononce le mot non ou arrête, mon enfant se met tout de suite en colère. Formuler une consigne positive désamorce généralement une crise à cet âge. Ex : Arrête de lance tes jouets, remplacé par : dépose tes jouets sur le sol. 
    • Il arrive parfois qu’un enfant a besoin d’être stimulé d’avantage, dû à un potentiel plus grand dans l’une ou l’autre de ses sphères d’intelligence. (voir Intelligences multiples d’Howard Gardner)
    • Combien de temps laissez-vous à une méthode d’intervention pour s’intégrer avant de la remplacer par une autre? Pour certain enfants cela prend quelques jours, voire même quelques semaines, pour intégrer une nouvelle consigne.
    • Est-ce que son niveau de langage lui permet d’exprimer quelques-uns de ses besoins?
    • Avez-vous discuté de cette situation avec un pédiatre?

    Comme vous le voyez, les causes possibles sont nombreuses. Il est parfois difficile de répondre rapidement à une question comme celle-ci. Je vous invite à relever les questions qui vous semblent les plus pertinentes par rapport à la difficulté formulée ici et d’instaurer une séquence visuel  sur la routine du dodo. Cette séquence permet d’amener l’enfant à intégrer la notion du temps et comprendre le principe de début et de fin. Vous trouverez sur le site de Nanny secours plusieurs images liées à la routine du soir; (Outil pédagogique : La routine du dodo), choisissez les images qui correspondent à votre routine et installez-les à un endroit accessible à la vu de votre enfant : exemple le mur près de la salle de bain ou près de la chambre à couché.

    NS-Acheter-vert

    Je vous suggère aussi de répéter cette routine durant au moins 21 jours, pourquoi? Parce que c’est le temps nécessaire que le cerveau à besoin, pour intégrer de nouveaux comportements.

    En espérant que mes conseils vous aiderons à vivre plus sereinement la période du couché, qui est parfois plus difficile à vivre pour certains enfants.

    Au plaisir,