Cliquez ici

Les régressions post-Noël

Les régressions post-Noël

Le temps des fêtes, le terme le dit, une période de l’année où il y a plusieurs « fêtes », plusieurs soupers, plusieurs brunchs, plusieurs moments spéciaux et plusieurs autres.

Les règles sont plus souples, les routines peu ou pas respectées. L’ambiance est généralement chargée d’excitation, d’appréhensions et d’émotion. C’est une période joyeuse et on en profite, « Ça n’arrive rien qu’une fois par année! » …mais voilà, toutes bonnes choses ont une fin, et la fin c’est le retour au travail, à la garderie, à l’école, aux routines et aux règles. J’entends souvent des parents et des professionnels(elles) de l’éducation, dire que le retour après le temps de Fêtes est une période désagréable, voire même épouvantable. « On dirait que tout est à refaire! » ou « Pourtant, il y arrivait avant les vacances pourtant! »

À ce moment du retour, nous sommes accablés par le manque de sommeil, les excès et autres fatigue.Tout ce qui avait été mis en place, acquis et compris par vos enfants a été désorganisé par de bons moments en famille, remplis de plaisir. Ce qui est essentiel, pour tous! Toutefois, les enfants n’ont pas nécessairement le goût de collaborer, en laissant de côté tout ce plaisir, pour recommencer la routine qui est, disons-le, beaucoup moins amusante. Certains vont s’opposer ou vont vouloir reproduire les moments d’exceptions, par des réactions instinctives (la fuite, l’attaque ou faire le mort) qu’ils ont appris à mettre en place avec le temps. Cela peut se traduire par des cris, des pleurs, de fortes crises, une sélection auditive, etc. Je compare ce moment à « l’entretien du remonte-pente ».

Le remonte-pente qui est en marche possède un bon élan. Il roule en continu, sans trop d’efforts, c’est la simple routine. Durant plus ou moins 2 semaines, le remonte-pente a été arrêté. Pour le redémarrer, il ne suffit pas que d’une pression sur le bouton « start ». Il lui faut un entretien de redémarrage. C’est la même chose pour nos enfants. Après avoir profité de tous les événements et les « passe-droits », ils ont besoin d’un entretien du remonte-pente. C’est-à-dire du cadre éducatif, des consignes et de la routine, pour retrouver un fonctionnement « automatique ».

Donc, oui, au retour, tout est à remettre en place. Par contre, il n’est pas nécessaire de vivre cette période comme l’ascension du Mont Everest! Pour redémarrer votre train-train quotidien positivement, je vous propose un « kit » bienveillant de remise en marche des règles et routines.

• LUNETTES

La reconnaissance des besoins de chaque membre de la maison est une étape importante afin d’ajuster nos attentes. Prenez le temps d’observer les membres de votre famille afin de mieux déterminer leurs besoins. Un bon moyen est de se mettre dans leurs chaussures! (Fatigue, déception, décharge, deuil, etc.) et ainsi adapter nos attentes. Nous avons conscience de l’impact que les actions irrégulières du temps des Fêtes ont sur les enfants. Nous pouvons diminuer nos attentes en toute connaissance de cause. La mise à niveau de nos attentes avec le rythme des enfants leur permet de rétablir leur volonté de collaborer.

• MIROIR

Faire du reflet de l’état de l’enfant. Un enfant en réaction n’a pas la capacité d’écouter l’adulte et encore moins de collaborer. Il est dans l’émotion du moment et notre rôle d’adulte accompagnant est de, en premier lieu, ne pas tenter de le raisonner, car ce n’est pas possible pour lui. Cette capacité est inaccessible pour l’enfant en crise.  Ensuite, aller dans l’émotion pour rejoindre l’enfant avec du reflet ressenti. Une fois la connexion émotionnelle établie entre les deux parties, l’enfant se sent compris, donc rassuré, et redevient plus disponible à écouter l’adulte.

• LE 2 POUR 1

Pour éviter que l’enfant en réajustement tombe rapidement en réaction, utilisez deux positifs pour un négatif. Exemple : l’enfant demande un biscuit, vous lui dites « Non, pas tout de suite après le souper », mais l’enfant est déjà en crise avant la fin de votre phrase. Aussitôt que vous avez prononcé le « NON » l’enfant est tombé en réaction et ne vous entend plus! Cependant, si vous utilisez le 2 pour 1 « Oui, j’ai entendu ta demande, c’est vrai que c’est bon des biscuits mais pas aujourd’hui ». Cela permet à l’enfant de confirmer qu’il a bien été compris, ce qui a pour conséquence qu’il reste plus disponible pour le refus de sa demande.

• LE RETOUR DES CLASSIQUES

Chaque année, il y a les classiques qui reviennent à « Ciné-Cadeau ». Faites la même chose avec les règles et les tâches! Quelques jours avant le retour à la normale suite à la période des fêtes, prenez le temps de revoir avec vos enfants vos consignes et règles de base. Assurez-vous que vos attentes soient claires et offrez des choix au lieu d’imposer une seule option, tout en précisant les conséquences logiques qui accompagnent les dits choix.

En terminant, le simple fait de prendre conscience de tout ce cycle : Relâchement, plaisir et processus de « redémarrage du remonte-pente », vous verrez le retour des fêtes d’un autre œil! Lorsqu’on a des solutions, tout nous paraît plus facile!!

Vous désirez approfondir les étapes de l’entretien du remonte-pente ou encore vous ressentez le besoin d’obtenir des conseils personnalisés à votre situation, n’hésitez pas à communiquer avec nous.