• Comment être parent pendant et après la rupture

    La séparation conjugale est un événement très déstabilisant et peut même être un des plus stressants de votre vie. Alors comment pouvez-vous accompagner vos enfants alors que vous êtes vous-même en état de crise?

    Comprendre

    Premièrement, tenter de comprendre vos besoins et vos réactions. Dès le moment où vous réalisez que la séparation de votre couple va se produire et ce, que vous soyez l’instigateur ou la personne laissée, une série d’émotions se déclenchent. Vous pouvez vous sentir précipités dans un univers inconnu et inquiétant. Entourez-vous de gens compréhensifs et soutenant et même de professionnels si tel est votre besoin. La compréhension que vous aurez de cette crise et la manière dont vous allez la gérer va non seulement influencer votre quotidien, mais également votre futur. Donc première consigne, prenez d’abord soin du parent de votre enfant, c’est-à-dire prenez soin de vous.

    Gérer les conflits

    Dans un deuxième temps, apprenez à bien gérer vos conflits avec l’autre parent. La coopération et la communication entre les parents sont essentielles à l’équilibre de vos enfants. Je vous entends dire, « Si on se sépare, c’est qu’on n’arrive pas à se parler! » Et pourtant les études sont claires, ce n’est pas la séparation qui affecte les enfants, mais bien comment les parents se séparent. La qualité de la relation entre les parents à la suite de la rupture conjugale est centrale dans l’adaptation de l’enfant dans cette transition. La présence de conflits entre les parents et l’absence de coopération parentale comptent parmi les facteurs les plus puissants pour prédire les difficultés d’adaptation des jeunes à la suite de la séparation. Si vous n’arrivez pas à vous parler, considérer l’accompagnement de spécialistes tel que les médiateurs familiaux.

    Au Québec, six professions peuvent devenir médiateurs familiaux accrédités. Dans le domaine juridique, il y a les avocats et les notaires et provenant des sciences sociales; les travailleurs sociaux, les psychologues, les conseillers en orientation et les psychoéducateurs. En principe si vos conflits sont plutôt de nature financière, ou concernent le patrimoine familial, consultez un médiateur juridique et s’ils sont en lien avec le temps de présence des enfants chez chaque parent ou causé par votre incapacité de communiquer, faites plutôt appel à un médiateur dans le domaine social. Ceci dit, qu’importe la profession d’origine, les médiateurs ont suivi une formation bien spécifique pour être accrédités et détiennent toutes les qualifications pour vous fournir une aide professionnelle. Être accompagné d’une personne neutre et impartiale vous aidera à trouver vous-mêmes les bases d’un accord mutuellement acceptable et durable qui contribuera à la réorganisation de votre vie personnelle et familiale.

    Trop souvent lorsque les parents n’arrivent pas à communiquer, ce sont les enfants qui assument ce rôle. Recourir à la médiation familiale c’est mettre toutes les chances de votre côté pour créer une entente favorisant un nouvel équilibre familial. Les thèmes abordés à l’intérieur du processus de médiation sont : le temps de présence des enfants chez chaque parent, votre nouvelle façon d’être parent, vos responsabilités financières, le partage de vos biens, ainsi que tous autres aspects découlant de la rupture conjugale. En ayant recours à la médiation familiale, vous économisez temps et argent pour arriver à un règlement satisfaisant, et ce dans un contexte neutre et coopératif.

    Et les enfants dans tout ça?

    Plus précisément, pour ce qui est de vos enfants, il est important de les rassurer en leur disant que vous les aimez et que papa et maman continueront toujours à les aimer. N’obligez pas vos enfants à faire un choix entre leurs deux parents. Optez plutôt pour un discours positif lorsque vous parlez de l’autre parent à vos enfants.

    Encouragez–les à parler ouvertement de leurs émotions. Lorsqu’ils se confient, écoutez-les et tâchez de ne pas les interrompre. Répondez à leurs questions le plus honnêtement possibles tout en considérant leur âge et stade de développement. N’entrez pas dans les détails inutilement. Si vous ne connaissez pas la réponse, n’inventez rien, dites-leur que c’est une excellente question et qu’aussitôt que vous aurez la réponse vous allez leur revenir. Aidez vos enfants à identifier d’autres adultes avec qui ils peuvent échanger et se confier.

    Et de grâce, communiquer directement avec l’autre parent. N’utilisez jamais vos enfants comme intermédiaire, messager ou espion. Plus tôt vous acceptez la séparation, plus tôt vous arrêterez de souffrir. La résilience est ce qu’un parent peut donner de plus précieux à ses enfants. Leur montrer que, même dans les moments difficiles, vous et vos enfants pouvez passer à travers les difficultés sans vous effondrer.

    En bref, qu’importe leur âge, les enfants ont besoin de:

    • Pouvoir aimer leurs deux parents; obtenir du soutien et de l’encadrement
    • Être à l’abri des tensions relationnelles de leurs parents
    • Savoir qu’ils ne sont pas responsables de la séparation
    • Constater que leurs deux parents échangent à leur sujet; et savoir qu’il continue d’avoir deux parents même après la séparation.

    Pour terminer, sachez que vous pouvez assister gratuitement à des séances sur la parentalité après la rupture, et ce aux quatre coins du Québec. Cette session d’information vous permet une prise de conscience qui vous aidera à trouver des solutions en vue de dépasser la crise de la séparation ou du divorce. Cette rencontre est animée par deux médiateurs d’expérience, l’un du domaine psychosocial et l’autre du domaine juridique. Pour plus d’informations concernant les dates dans votre région, consultez le www.justice.gouv.qc.ca/médiationfamiliale.

    Un certain nombre de rencontres en médiation familiale est également subventionné par le ministère de la Justice du Québec. À vrai dire, tous les couples ayant des enfants à charge peuvent en bénéficier, qu’importe leur revenu et ce pendant, après, et même plusieurs années après la rupture.

    Vous ne perdez rien à essayer!