Cliquez ici

Se séparer comme un pro : mode d’emploi

Se séparer comme un pro : mode d’emploi

Ça y est, la décision est prise. Vous vous séparez. Ce n’est certainement pas ce que vous envisagiez pour votre famille, mais vous savez au fond de vous que c’est la meilleure décision à prendre. Une fois le choc passé, vous êtes confronté à une dure réalité : il faut l’annoncer aux enfants. Comment s’y prendre pour que ce grand changement se fasse en douceur? C’est ce que je vous explique aujourd’hui.

Votre priorité : le bien-être et les besoins des enfants

Il va nécessairement y avoir des conversations pénibles avec votre ancien partenaire et des choix difficiles à faire, avec des façons différentes de voir les choses, mais il y a un moyen de s’assurer de prendre les meilleures décisions : c’est de toujours garder le bien-être des enfants en tête.

En vous concentrant sur cet aspect important, vous ne pourrez simplement pas vous tromper et vous aurez plus de facilité à faire front commun avec votre co-parent, peu importe les circonstances entourant la séparation. Si chacun met de côté ses intérêts personnels et se concentre sur le confort et l’épanouissement des petits, il sera plus simple de savoir quoi faire.

Comment annoncer la séparation aux enfants?

La première chose à faire est d’établir un plan de match. Lorsque vous allez parler à vos enfants, vous allez le faire ensemble. Préparez-vous afin de savoir ce que vous allez leur dire et d’être prêts à répondre à leurs questions.

Voici des exemples d’éléments importants à clarifier avant de leur parler.

Quelles sont les raisons de votre séparation?

  • Expliquez brièvement à vos enfants ce qui a mené à cette décision, mais sans rentrer dans les détails. Il n’est pas nécessaire de parler du fait que maman est trop jalouse ou que papa a eu une aventure. Vous pouvez plutôt leur expliquer que vous avez choisi de vous séparer parce que vous ne vous aimez plus d’amour. Vous pouvez aussi leur dire que même si vous vous aimez beaucoup, vous n’arrivez pas à vous entendre, malgré tous vos efforts.
  • Il est extrêmement important de mentionner aux enfants que ce n’est pas leur faute. Répétez-leur à plusieurs reprises lors de cette conversation, tout en leur rappelant que vous les aimerez toujours, car les parents n’arrêtent jamais d’aimer leurs enfants.

Où les enfants vivront-ils?

  • Vont-ils vivre dans la maison actuelle ou un déménagement est à prévoir?
  • Qui des deux parents quittera la maison?
  • Où l’autre parent habitera-t-il? Appartement, maison, dans quelle ville, etc.

Quels seront les arrangements de la garde partagée?

  • 1 semaine chez chaque parent en alternance;
  • 1 week-end sur deux chez l’un des parents;
  • 3 jours, 2 jours (idéalement avec un calendrier qui indique clairement quand les enfants couchent chez papa et chez maman afin de les rassurer).

Y aura-t-il d’autres types de changement dans la vie des enfants?

  • Quand sera le jour « J » du départ d’un des deux parents?
  • Est-ce qu’il y a un nouveau conjoint dans l’équation?
  • Y aura-t-il un changement d’école ou de garderie?

Il se peut que vous n’ayez pas réponse à tout dès le départ, mais l’important est de sécuriser vos enfants le plus possible. Essayez de faire en sorte qu’ils sachent à quoi s’attendre, au moins à court terme, et surtout, rassurez-les : la décision n’a rien à voir avec eux et n’est la faute de personne. Vous continuerez toujours de les aimer autant, même si la famille comme vous la connaissiez n’existera plus.

L’importance de former une équipe après la séparation

Après la séparation, il faudra former une équipe de co-parents et rester unis dans la façon d’élever vos enfants, malgré les différends qui pourront exister entre vous à la suite de la rupture.

La clé, encore une fois, c’est de prioriser le bien-être des enfants. Laissez ce principe guider vos choix de mots et d’actions au moment de la séparation, mais aussi pour toutes les décisions à prendre concernant l’éducation de vos enfants dans les années à venir.

Penser au bien-être des enfants est primordial, mais ne vous oubliez pas et pensez également à vous. Prenez soin de vous, donnez-vous le temps de vivre votre deuil et reposez-vous.

La clé : bien s’entourer

Dans ce genre d’épreuve, le soutien des proches est précieux. Cependant, il faut garder en tête que ceux-ci sont impliqués émotivement dans la situation et qu’ils ne vous aideront pas forcément à voir plus clair, malgré leurs bonnes intentions. C’est pourquoi obtenir du soutien et des conseils d’une personne neutre est une très bonne idée. Plusieurs options s’offrent à vous : coach, psychologue, travailleur social, éducatrice spécialisée, etc.

Quelles sont les ressources légales disponibles en cas de séparation?

Savez-vous que vous avez droit à cinq heures gratuites de médiation familiale avec un professionnel accrédité? Cette personne dispose de tous les outils pour vous aider à gérer les aspects légaux de votre séparation et à mettre sur papier ce qui doit l’être, comme l’entente de garde.

Situation particulière : violence conjugale

Si vous êtes victime de violence conjugale, faites appel à un avocat afin d’assurer votre sécurité et celle de vos enfants lors de la séparation. Quitter ce type de relation peut être complexe et implique des risques pour la personne qui fait face à son agresseur. N’hésitez pas à consulter les ressources disponibles pour les victimes de violence conjugale.

Évidemment, vos enfants vont probablement réagir à ce gros changement. Les réactions et leur intensité peuvent se manifester de différentes façons. Je vous propose un court livre électronique, On se sépare, pas facile mais…, qui vous guidera davantage à ce propos en fonction de l’âge de vos enfants. Vous trouverez ici l’accès à quelques pages de ce livre gratuitement : Prévisualisation.

Tourner la page sur sa famille unie n’est certes pas chose simple. Les émotions sont fortes et les changements sont bouleversants, autant pour les petits que pour les grands. Bien qu’il puisse être difficile de le voir maintenant, sachez qu’un jour, la tempête se calmera et le soleil reviendra. En attendant, faites confiance à votre jugement : votre co-parent et vous savez ce qui est le mieux pour vos enfants, c’est tout ce dont vous avez besoin pour réussir votre séparation.