• Savoir concilier pour mieux profiter

    Concilier le travail et la famille n’est pas une mince tâche.  Toutefois, ne pas parvenir à concilier le tout peut parfois découler en d’importantes conséquences. En effet, différentes études, menées principalement par l’Institut de Santé publique du Québec[1], ont pu démontrer que plusieurs troubles physiques et psychologiques tels que : fatigue, anxiété, stress, insomnie, arrêt de travail, et plus encore, étaient en grande partie dû à une difficulté à concilier les responsabilités familiales et professionnelles et ce, particulièrement chez les femmes. Ainsi, si vous êtes un parent qui travaille, il importe que vous entamiez une réflexion sur vos capacités à répondre à vos obligations personnelles et professionnelles. Comme le dit l’adage: mieux vaut prévenir que guérir!

    Pourquoi il est difficile de concilier le travail et la famille?

    Plusieurs raisons mènent aux difficultés de conciliation, entre autres une croissance du nombre de femmes sur le marché du travail, une augmentation du nombre de familles monoparentales ou encore des horaires atypiques qui ne coïncident pas toujours avec les horaires scolaires et de garderie. De plus, les gens accordent aujourd’hui une plus grande importance aux loisirs ; ainsi ceux qui en font doivent y trouver du temps dans leur horaire et ceux qui n’en font pas peuvent avoir l’impression de manquer de temps pour eux. Les activités parascolaires des enfants prennent également une grande place dans l’horaire.

    Comment y remédier?

    Heureusement, il y a plusieurs solutions! En voici quelques-unes:

    1. Vivez le moment présent: À chaque moment de la journée, faites un effort pour ne pas penser aux prochaines choses à accomplir. Vous projetez dans le futur ne fait qu’augmenter votre niveau de stress. Non seulement vivre le moment présent augmentera le nombre de moments de plaisir que vous aurez, mais en plus vous constaterez que tout sera plus facile avec vos enfants qui collaborent naturellement mieux lorsqu’on leur accorde de l’attention.
    2. Déléguez: Vous n’avez pas à tout faire. Vos enfants sont très surprenants et ils peuvent retirer beaucoup de fierté et d’autonomie à donner un coup de main à la maison avec des tâches adaptées à leur âge et leur niveau de maturité. Si vous pouvez vous le permettre, engagez un service de traiteur pour quelques repas ou offrez-vous un service d’entretien ménager.
    3. Planifiez: Il y a une différence entre savoir tout ce que vous devez faire et le planifier. Par exemple, si vous savez ce que vous mangerez comme repas pour toute la semaine et que votre liste d’épicerie est complète cela peut vous éviter bien des déplacements.
    4. Parlez à votre employeur: Dans certains cas, l’employeur peut vous accommoder de plusieurs façons différentes: fractionner vos semaines de vacances pour aller à des rendez-vous, faire du télétravail, modifier vos heures de travail… Il arrive fréquemment que des employés quittent un emploi car ils se sentent surmenés mais dans la plupart des cas, l’employeur ignorait complètement les difficultés de son employé.
    5. Faites des choix: Réfléchissez à tout ce que vous avez à faire et rayez de la liste ce qui n’est pas vraiment nécessaire. Il vaut mieux faire moins de choses mais bien les faire.

    Enfin, souvenez-vous que vous êtes probablement la personne qui vous mettez le plus de pression. Respirez, agissez, et assurez-vous d’accomplir maintenant les actions qui vous permettront d’avoir des souvenirs précieux plus tard.

     

    [1] Institut national de santé publique du Québec (2005, Mars), La difficulté de concilier travail-famille: ses impacts sur la santé physique et mentale des familles québécoises, http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/375-ConciliationTravail-Famille.pdf.