• Tu n’es pas mon père!!! 7 astuces pour les nouveaux conjoints (es)

    De nos jours, les familles recomposées sont de plus en plus fréquentes. On parle souvent de l’adaptation des enfants à cette réalité, des différences au niveau des règles et du fonctionnement chez chaque parent ou encore de l’intégration du nouvel amoureux dans la vie des enfants, mais rarement de la réalité de ce nouveau conjoint. Voici donc quelques pistes pour l’aider à s’adapter lui aussi à sa nouvelle réalité, celle du beau-père ou de la belle-mère!

    1. Respectez le rythme de votre conjoint à vous présenter ses enfants. Certaines personnes ressentent le besoin de présenter leur nouvelle flamme très rapidement à leurs enfants. Tandis que d’autres ont besoin de connaître davantage l’autre avant de le faire. Le rythme de chacun est déterminé par différents facteurs, dont celui du délai de la rupture avec l’autre parent. À chacun son rythme! Ce qui veut dire que si vous ne vous sentez pas prêt à rencontrer les enfants de votre nouveau conjoint, n’hésitez pas à lui en faire part.

    2. Respectez le rythme des enfants de votre conjoint à vous accepter. Ce n’est pas parce que vous les aimez qu’eux vont d’emblée vous adopter. Pour certains enfants, le simple fait de vous tolérer est déjà un bon pas. Alors patience! Faire le deuil de la relation de couple de nos parents peut prendre un certain temps, surtout si l’autre parent n’a pas encore accepté la séparation.

    3. Tentez de créer un lien affectif avec chaque enfant par le biais de l’humour, de l’écoute, de l’intérêt que vous portez à ses passions ou activités. Encore une fois, la patience est de mise, car il est possible que vous soyez rejeté à plusieurs reprises avant que l’enfant accepte simplement votre présence. Évitez de le prendre personnel et de tomber dans la confrontation constante avec l’enfant. « Il ne m’aime pas?! Eh bien moi non plus je ne l’aime pas!! » Prenez le temps d’être empathique à ce que l’enfant peut ressentir dans la situation et rappelez-vous que vous êtes l’adulte alors c’est à vous à agir de la sorte, et ce, malgré les comportements de l’enfant visant à vous faire réagir et/ou partir! Profitez d’un moment calme et seul avec l’enfant pour le questionner sur ce qu’il ressent face à la situation et écoutez-le! Accueillez-le dans ce qu’il vit sans tenter de le raisonner. Votre présence lui est imposée et il a le droit d’y réagir.

    4. Ne pas intervenir à la place du parent. Bien que ce soit parfois tentant de le faire, le parent reste la personne responsable de l’éducation de l’enfant et doit avoir davantage d’autorité que vous. Bien évidemment, certaines situations nécessitent votre implication en fonction de l’âge des enfants et de la situation en elle-même. La sécurité de l’enfant doit en tout temps être mise de l’avant.

    5. Mettre au clair vos limites avec votre conjoint et ses enfants avant d’emménager. La cohabitation peut être laborieuse. Il est donc important de prendre le temps d’explorer les différents points de vue face à l’éducation et la discipline, ce qui vous permettra de déterminer d’avance certains barèmes et vous évitez certains conflits.

    6. Ne JAMAIS parler contre l’autre parent. Les enfants ont les oreilles fines quand vient le temps de parler de leurs parents alors, soyez prudent. 😉

    7. Prendre le temps de mettre de l’avant les qualités, les forces et les bons coups de chacun des membres de la famille. Démontrez votre amour, votre reconnaissance et votre respect envers cette famille qui est maintenant la vôtre!

    Bonne recomposition familiale à tous!